vehiculep4

TROIS MOIS APRèS L’INCARCéRATION DE OULMI ET ARBAOUI : La justice désigne des administrateurs pour Sovac et Global group

Dans un souci d’assurer la pérennité des activités des sociétés et de leur permettre de préserver les postes d’emploi et d’honorer leurs engagements envers les tiers, la justice vient de désigner deux administrateurs pour la gestion de Global groupe et du groupe Sovac, dont les patrons sont incarcérés pour des affaires de corruptions.

Ainsi, c’est l’expert-comptable, Mohamed Barki, qui a été désigné comme administrateur de Global Group, entreprise spécialisée dans l’assemblage des véhicules de la marque KIA en Algérie. Alors que l’expert-comptable, Rabah Tafighoult, est chargé de la gestion du groupe Sovac, spécialisé dans l’assemblage et la distribution des marques Allemandes,Volkswagen et Audi en Algérie.
Pour rappel, le P-DG de Global Group, propriétaire de l’usine Gloviz/Kia de Batna, Hassan Arbaoui a été placé, le 20 juin dernier, sous mandat de dépôt, suite à son audition par le procureur général de la Cour d’Alger, tandis que le P-DG du groupe Sovac, Mourad Oulmi est incarcéré depuis le 16 juin dernier. Rappelons, par ailleurs, que d’autres entreprises, dont les comptes bancaires ont été gelés, sont aussi placées sous la gestion d’administrateur, tel que les entreprises de MahieddineTahkout, Ali Haddad et les frères Kouninef, qui sont en mandat de dépôts depuis plusieurs mois, pour des chefs d’inculpations liés à des affaires de corruption. À noter que depuis le début des poursuites judiciaires contre des chefs d’entreprises, des milliers de travailleurs se sont retrouvés sans salaires, ou confrontés à des retards de versement des mensualités. Un état de fait qui les a poussés à organiser des actions de protestation pour revendiquer l’intervention de l’État afin de préserver la pérennité de leurs emplois. Ces nominations viennent en réponse à leurs préoccupations, mais malgré la désignation des administrateurs pour les groupes Haddad, Tahkout et Kouninef, peu de temps avant la rentrée sociale, de nombreux travailleurs se plaignent toujours du non-versement de leurs salaires.
Lamia Boufassa