L’hébergement chez l’habitant, une formule en vogue à Tlemcen

Tlemcen : L’hébergement chez l’habitant, une formule en vogue

L’hébergement chez l’habitant est une formule de plus en plus adoptée pour promouvoir le tourisme interne dans la wilaya de Tlemcen, notamment en cette période de vacances où toutes les dispositions ont été prises localement pour permettre aux estivants de passer d’agréables moments de détente.

De nombreux habitants, que ce soient des régions montagneuses ou balnéaires, recouraient à cette formule d’hébergement de vacanciers venant d’autres régions du pays et même de l’étranger. La tendance a même atteint le centre-ville où les propositions d’hébergement se multiplient de jour en jour. Non seulement l’hébergé bénéficie d’un toit, il a également l’occasion de goûter aux plats traditionnels les plus savoureux de la région, visiter les sites et monuments de la wilaya et acquérir les produits traditionnels faisant la réputation de la région. À la direction locale du tourisme, de l’artisanat et du travail familial, on rappelle que cette formule est encadrée par la circulaire interministérielle n 01 du 16 Juin 2012 relative au logement chez l’habitant. Le document, paraphé par le ministère de l’intérieur, des collectivités locales et de l’aménagement du territoire et celui du tourisme précise qu’il s’agit d’une formule par laquelle le propriétaire d’une habitation met à la disposition d’une ou plusieurs personnes, à titre onéreux et temporaire, toute ou partie de sa propriété assortie de prestations. Comme il définit, les conditions que doit respecter le loueur du bien. Ahmed Nouar, responsable du secteur du tourisme de la wilaya de Tlemcen a précisé à l’APS que depuis ces cinq dernières années, le nombre de demandes formulées par les habitants n’a cessé d’augmenter et pour lesquelles plus de 100 autorisations ont été accordées. «Pour l’année en cours, nous avons reçu 20 demandes pour lesquelles 16 ont obtenu un avis favorable alors que les 4 restantes sont en cours d’études» a-t-il précisé. Le même responsable a indiqué que cette formule connaît un certain succès depuis son lancement en 2017, au cours de laquelle 79 autorisations ont été délivrées. C’est durant l’été que l’on enregistre au niveau des communes côtières un grand nombre de demandes de la part des estivants venant de différentes régions du pays. Le reste de l’année, la demande peut être exprimée pour les régions montagneuses et rurales, a-t-on indiqué. Ahmed Nouar a, par ailleurs, expliqué le succès de la formule par les facilités accordées aux propriétaires des biens d’accueil notamment les dossiers allégés à fournir dans leur dossier de demande et l’exonération fiscale dont ils bénéficient. «Les prix de la location sont donc nettement avantageux par rapport à ceux pratiqués par les établissements hôteliers», a indiqué le même responsable. Les demandes sont déposées au niveau des services communaux. Elles sont étudiées par une commission de la direction du tourisme avant de se prononcer après une visite du bien devant accueillir les hébergés. Il s’agira de vérifier le respect strict des conditions définies par la règlementation comme la possession d’un acte de propriété du bien, la disponibilité des divers équipements d’accueil, la superficie du bien devant être composé de 3 à 5 pièces pour assurer une capacité d’accueil de 15 personnes par nuitée. La mise en œuvre de cette formule a réduit la pression exercée sur les 60 établissements hôteliers que compte la wilaya dont 16 implantés dans les communes côtières comme elle a réglementé les locations de logements et de pièces durant la période estivale aux visiteurs et touristes accueillis dans un cadre familial. Dans ce cadre, la direction du tourisme et les services de sécurité organisent chaque mercredi dans la daïra Mersat Ben Mhidi des tournées de sensibilisation en direction des habitants en vue de les informer sur les avantages de la formule. Des émissions de vulgarisation et de sensibilisation sont également diffusées périodiquement sur les ondes de la radio locale.
Un modèle réussi à M’sirda Une habitante de la commune de M’sirda Fouagua, Mme Nadia Nouari, est considérée comme un modèle de réussite de cette formule mise en œuvre, il y a quatre ans, dans cette région réputée pour sa plage de « Bider « aux paysages époustouflants alliant à la fois la montagne et la mer. Cette hébergeuse a indiqué qu’elle avait pris connaissance de cette formule avant de s’informer sur les modalités pratiques de sa mise en œuvre et de convaincre son époux et ses enfants afin d’adhérer à son projet de louer une partie de leur habitation aux touristes et aux visiteurs de la région. Pour cela, elle a mis en location le 1er étage de sa demeure pour n’occuper que le rez-de-chaussée avec les membres de sa famille. Cette dame a toutefois refusé d’indiquer les tarifs qu’elle pratique, indiquant que ceux-ci ne constituent pas un obstacle pour ses clients de plus en plus nombreux à solliciter ses services. Cette dame a par ailleurs indiqué qu’elle a créé une page sur les réseaux sociaux pour être en contact avec ses clients potentiels qui disposeront des informations sur les services proposés photos à l’appui avant de faire leur réservation. Mme Nadia Nouari accueille ses clients au niveau de la gare routière pour les conduire jusqu’à son domicile dans la commune de M’sirda Fouagua. Les visiteurs bénéficient d’une pension complète en plus de l’hébergement. Cette dame leur prépare également des plats traditionnels de la région de Tlemcen, leur programme des sorties en ville et dans les sites historiques de la wilaya. Elle procède également à la location de tenues tlemcéniennes pour la prise de photos souvenirs et effectue pour le compte de ses clients des achats de produits traditionnels, comme l’huile d’olive, le miel notamment les fameuses poteries de Bider qui font la renommée de la localité. Nouari considère que cette formule comme un des moyens pour promouvoir le tourisme local. Elle a reconnu qu’à ses débuts elle a rencontré des difficultés pour gagner la confiance des visiteurs et les fidéliser. «J’ai même accueilli des touristes étrangers qui ont été émerveillés par la beauté de notre région», a-t-elle précisé avec fierté.

Tout est prêt pour la saison estivale
D’autre part, dans le cadre de la préparation de la saison estivale, la direction locale du tourisme a retenu 12 plages autorisées à la baignade dont 4 sites dans la commune de Marsat Benmhidi, trois à M’sird Fouagua et le reste dans les communes de Souk Tlata, Souahlia, Ghazaouet, Dar Yaghmoracen et Honaïne. Le directeur du tourisme a indiqué que ces plages font l’objet d’opérations de nettoyage ponctuelle et des inspections de la part d’une commission de wilaya regroupant plusieurs départements pour s’assurer des bonnes conditions d’accueil des estivants. Pour cette saison estivale, 8 camps de toile totalisant 2.000 lits seront ouverts au niveau des communes balnéaires alors que 270 agents de la protection civile seront mobilisés pour la surveillance des places en plus de 18 médecins et 20 agents paramédicaux appelés à assurer la couverture sanitaire durant tout l’été. De son côté, la direction du transport a mobilisé 2.460 véhicules et bus totalisant une capacité de 73.800 places pour permettre aux estivants de se rendre aux plages de la wilaya. La direction de la culture et des arts et celle de la jeunesse et des sports ont concocté un programme varié pour animer cette période de repos et de farnienté ainsi que des expositions-vente de produits d’artisanat. Quant aux agents de la direction du commerce, ils seront chargés du contrôle de la qualité des produits alimentaires mis en vente pour éviter les risques d’intoxication très fréquents l’été. Les plages de la wilaya de Tlemcen ont accueilli plus d’un million d’estivants durant la saison estivale 2020, au cours de la crise sanitaire due à la propagation du coronavirus, rappelle-t-on, notant que toutes les dispositions préventives contre cette pandémie sont prises.