Tebboune-Abdellah

Sur invitation du président Tebboune : Le roi de Jordanie à Alger depuis hier

Le Roi de Jordanie, Abdallah II bin Hussein, est arrivé hier à Alger pour une visite d’État de deux jours en Algérie, à l’invitation du président de la République, Abdelmadjid Tebboune. À son arrivée à l’aéroport international Houari Boumediene, le Souverain jordanien a été accueilli par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Cette visite entre dans le cadre d’une tournée internationale qui le mènera également en Égypte et en Italie. Outre la coopération bilatérale, il est aussi question d’aborder le dernier Sommet de la Ligue arabe tenu à Alger les 1er et 2 novembre derniers. En plus de sa rencontre avec le chef de l’État, le roi de Jordanie aura également à s’entretenir à l’occasion avec plusieurs hauts responsables algériens. Il faut noter que cette visite a été procédée par celle de Youssef Al Shamali: ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Approvisionnement de Jordanie. Arrivé vendredi, il a été reçu par le ministre de l’Industrie, Ahmed Zaghdar, à l’aéroport international Houari Boumediène. Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait, pour rappel,  rencontré le 07 novembre dernier, à Charm El-Cheïkh (Égypte), le roi de Jordanie, Abdallah II et son prince héritier. La rencontre a eu lieu en marge des travaux du sommet des chefs d’État et de gouvernement de la 27e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques-COP27. Les deux chefs d’État se sont également rencontrés au salon d’honneur du stade « Al-Bayt » avant le début de la cérémonie d’ouverture du Mondial au Qatar, en plus des échanges du président Tebboune avec l’Émir Cheïkh Tamim ben Hamad al-Thani et le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi. Il faut rappeler également que l’Algérie envisage d’approvisionner la Jordanie pour la première fois en pétrole brut, gaz naturel liquéfié et gaz de pétrole liquéfié, ainsi que la distribution et le stockage des produits pétroliers. Pour ce faire, les entreprises jordaniennes ont été invitées par les autorités algériennes à investir dans le secteur minier en Algérie, notamment dans les domaines de l’exploration des minerais, de l’or et des terres rares, de la production d’engrais et de la conversion du phosphate. La Jordanie avait, pour sa part, exprimé par le passé sa volonté de développer des relations de partenariat avec l’Algérie, de renforcer les concertations économiques et d’échanger les expériences. La Jordanie importe plus de 98% de ses besoins en pétrole brut et gaz naturel. Elle ne possède aucun champ de production commerciale, malgré les années passées par des sociétés internationales dans la recherche et l’exploration de pétrole.
Brahim Oubellil