Auto-west

Sale temps pour les « concessionnaires » auto

Le cahier des charges d’importation de voitures neuves en Algérie impose des conditions jugées drastiques, par plusieurs concessionnaires qui se plaignent de l’inaccessibilité d’un grand nombre d’entre elles, et cela conduit beaucoup à se demander si une telle chose empêcherait les devises de sortir en masse. Un économiste répond. Il s’agit en fait du spécialiste en économie, Smaïn Lalmas, qui propose sa lecture en guise de réponse à la question ci-dessus posée. Ainsi, l’intervenant a expliqué, dans l’entretien qu’il a accordé au site d’information, Tout sur l’Algérie – TSA, et mis en ligne jeudi 24 septembre, qu’en ce qui concerne les voitures et l’électroménager, la réglementation sera allégée en matière d’importation des composants et produits semi-finis, et donc, selon ce que dit alors l’économiste, la réduction de la sortie des devises n’aura, pas beaucoup de chances d’émerger comme résultat de restrictions à l’importation automobile. Toujours au sujet de l’importation des composants et produits semi-finis, dans le domaine de l’automobile et celui de l’électroménager, même un assouplissement
« fiscal et douanier » en la matière est
« envisageable ». C’est ce qu’a affirmé au journal électronique l’économiste, également consultant, qui préside Algérie conseil export (ACE) Uune association de conseillers dans le secteur de l’export. L’orateur poursuit en stipulant les parties œuvrant pour la révision en question. Cette dernière « sera dictée par la pression du lobby d’hommes d’affaires et d’opérateurs ». Ceux-ci vont ressurgir sous une « peau neuve ». C’est-à-dire, ils vont se recycler, assure la même source. Leur but consiste à exercer une pression terrible sur les décideurs politiques, afin de les inciter « à revoir leur copie » à propos de certaines interdictions. C’est en tout cas ce qu’estime Smaïn Lalmas.

Un cheikh salafiste défend un pédophile présumé
Hassan El Kettani, figure connue du salafisme au Maroc, scandalise une fois de plus les internautes. Sur Facebook, le cheikh a pris la défense d’un imam accusé d’avoir abusé sexuellement de six enfants. Retour sur une polémique qui brise le tabou de la pédocriminalité dans les écoles coraniques marocaines. Dans la commune de Melloussa, près de Tanger (nord du Maroc), un prédicateur de la mosquée du douar Zemmij est tombé de son piédestal de respectable fquih (maître d’école coranique) de ce lieu de culte à celui de pédocriminel présumé. Le désespoir des parents qui lui confiaient leurs petits était à son comble quand il a été arrêté le 20 septembre. Il est accusé «d’attentat à la pudeur avec violence» sur six enfants. L’onde de choc a fait suite à une salve de critiques, voire d’insultes, sur les réseaux sociaux. L’une des rares voix discordantes était celle de Hassan El Kettani. Ce cheikh marocain de la mouvance salafiste a publié sur son compte Facebook une série de messages qui ont intensifié la colère des pourfendeurs du violeur d’enfants présumé. Le fondateur de la Rabita [ligue] des oulémas du Maghreb arabe (organisation regroupant principalement des prédicateurs salafistes d’obédience wahhabite de la région) a encore plus choqué quand il a assimilé les graves actes pédocriminels, dont est accusé le fquih quadragénaire tangérois, à une simple «fornication». Aussitôt publié, ce post largement partagé sur Facebook a provoqué un tollé. De nombreux internautes ont été scandalisés par les propos de l’islamiste polémiste. Tous ont dénoncé «sa volonté de décrédibiliser la parole des victimes et de minimiser les pratiques pénalement condamnables de son collègue». Or, lui fait-on observer, l’accusé a avoué ses crimes, selon les premiers éléments de l’enquête. Exaspérés, certains commentateurs lui rappellent, en vain, que «les temps ont évolué», que «les victimes dans cette affaire ne sont que des enfants», ou encore que le «viol et la fornication sont à ne pas confondre»

L’ANSEJ change de nom
Le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des microentreprises, Nassim Diafat, a indiqué que l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) sera prochainement rebaptisée afin d’être réorientée vers l’entrepreneuriat. « Nous nous sommes éloignés de l’approche sociale de l’ANSEJ. Aujourd’hui, nous avons une approche économique nouvelle qui nous a poussés à changer le nom de cet organisme en Agence nationale d’appui et de promotion de l’entrepreneuriat (ANAPE) », a-t-il annoncé. Cette agence sera tournée à 70 % vers la formation et à 30 % vers le financement et le suivi des projets, a précisé M. Diafat.

Les assurances de Attar
Les clients ordinaires ne sont pas concernés par la stratégie de hausse des prix de l’électricité et du gaz’’ a relevé le ministre de l’Énergie lors de la présentation d’un exposé sur le secteur de l’énergie et les activités pétrochimiques dans la wilaya de Skikda, tenue à la salle de conférence du complexe de liquéfaction de gaz naturel, réfutant tout ce qui a été rapporté par certains journaux et réseaux sociaux à ce sujet. M. Attar a ajouté que « la hausse des prix concernera certains secteurs,tels que ceux à usage industriel et les grands secteurs du tourisme et autres ». a-t-il avoué devant la caméra.

L’EN de foot face au Nigeria en l’Autriche
La sélection nationale de football affrontera son homologue du Nigeria le 9 octobre prochain en Autriche, au stade Jacques Lemans Arena, selon un communiqué publié sur le site de la Fédération nigériane de football (NFF). La sélection nationale qui effectuera un stage de préparation en Autriche du 5 au 13 octobre prochain, devait affronter en amical la sélection du Cameroun, mais les autorités hollandaises avaient refusé d’accueillir les deux sélections, dont la plupart des joueurs évoluent en France où la pandémie du Covid-19 connait une recrudescence inquiétante, en raison du nombre de nouvelles contaminations. Il faut relever que c’est la NFF qui s’est occupée de toutes les procédures administratives auprès des autorités autrichiennes pour organiser ce match. Le Nigeria affrontera en Autriche la Tunisie le 13 octobre, alors que l’Algérie n’est pas encore fixée sur son deuxième sparring-partner. Selon la NFF, les autorités autrichiennes ont donné leur accord pour que le match se déroule sur leur sol. Mieux encore, la NFF s’est félicitée de l’organisation de cette rencontre, le Nigeria devant affronter initialement la Cote d’Ivoire.
Les Ivoiriens se sont désistés à la dernière minute pour des « raisons internes », selon la NFF, estimant que
« l’Algérie est meilleure que la Cote d’Ivoire du fait de son statut de champion d’Afrique en titre ».

Mis aux poings
« Le confinement a tué mon père », Élie Semoun, humoriste français.

Décidemment, quelle triste époque nous vivons.

«J’appelle le secrétaire général des Nations unies à commencer les préparatifs pour une conférence internationale en début d’année prochaine, qui réunisse toutes les parties concernées. Cette conférence doit avoir toute l’autorité nécessaire pour lancer un processus de paix sincère sur la base du droit international, en vue de mettre fin à l’occupation israélienne et garantir au peuple palestinien son indépendance et sa liberté dans son propre État », Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne.

Le plus tôt sera le mieux.

« Il est impératif de participer avec force au référendum sur la révision de la Constitution, prévu le 1er novembre prochain, eu égard aux différents aspects positifs proposés par le nouveau projet de Constitution en faveur du changement », Abdelaziz Belaïd, président du parti du Front El.

Le dernier mot reviendra au peuple, souverain, et pleinement conscient de l’importance des enjeux en cours.