bouchrayap5

SAHARA OCCIDENTAL : Le Front Polisario plaide pour un nouveau cadre de négociations avec le Maroc

Le représentant du Front Polisario pour l’Europe et auprès de l’UE, Oubi Bouchraya Bachir, a déclaré que le Conseil de sécurité devrait songer à « un nouveau cadre plus sérieux » pour les négociations en vue de résoudre le conflit du Sahara occidental. I l a aussi réaffirmé l’attachement du Front Polisario au droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et à la feuille de route établie par l’Union africaine pour le règlement du conflit du Sahara occidental. M. Oubi Bouchraya, a souligné également que le Front Polisario adhère au choix d’une solution juste et pacifique basée sur le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination, la liberté et l’indépendance, et qu’il est disposé à coopérer dans le cadre de la feuille de route établie par l’UA et son Conseil de paix et de sécurité. Le diplomate sahraoui a rappelé que la décision de l’UA prise à la suite de la réunion, le 9 mars, du CPS sur la situation au Sahara occidental, « repose sur la mise à profit des leçons de 30 ans d’échec de la mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum d’autodétermination au Sahara occidental (MINURSO) et du Secrétariat de l’ONU de concrétiser les promesses qu’ils ont faites au peuple sahraoui ». Évoquant la session du Conseil de sécurité qui sera consacrée au Sahara occidental, ce mercredi 21 avril, le responsable sahraoui a averti qu’ »ils (les membres du conseil de sécurité) n’avaient rien fait depuis le 13 novembre, surtout après la rupture totale du cessez-le-feu et l’échec du plan de règlement onusien.  » Désormais, il y a nécessité d’une vision profonde du Conseil d’élaborer un nouveau cadre plus sérieux pour les négociations entre le Royaume du Maroc et la République arabe sahraouie démocratique « , a-t-il soutenu. Dans sa déclaration, le diplomate sahraoui a analysé, en outre, divers développements liés à la question sahraouie au niveau des Nations unies, de l’Union africaine et de l’Europe, ainsi que sur le terrain à la lumière de la lutte armée continue et des opérations militaires dirigées par l’Armée de libération sahraouie contre les forces d’occupation marocaines. En ce qui concerne la situation dans les territoires occupés, M. Oubi, a dénoncé la poursuite de l’occupant marocain dans « ses graves violations des droits de l’Homme et des crimes contre des civils et des militants sahraouis, dont Soltana Khaya, et contre des prisonniers politiques sahraouis comme Mohamed Lamine Haddi ». Il est à noter que le représentant du Front Polisario s’est exprimé lors d’une réunion en visioconférence de la Coordination européenne de soutien au peuple sahraoui, consacrée à la nouvelle situation au Sahara occidental résultant de l’agression marocaine du 13 novembre à ElGuerguerat et à la situation humanitaire dans les camps de réfugiés sahraouis. Cette réunion-événement a réuni le président du Croissant-Rouge sahraoui, Buhubeina Yahya, le président de l’Eucoco, Pierre Galand et les représentants de mouvements de solidarité de plusieurs pays européens.
M. Bendib