saharap2

Sahara occidental : La Toscane réaffirme son soutien aux Sahraouis

Les participants à une conférence virtuelle de haut niveau, organisée par les autorités de la région italienne de Toscane, ont réaffirmé leur engagement à continuer de soutenir le peuple sahraoui dans sa lutte légitime pour l’indépendance et le recouvrement de sa souveraineté sur l’ensemble de son territoire, ont rapporté  des médias sahraouis.
Selon les mêmes sources, les autorités toscanes ont réitéré leur engagement à renforcer l’amitié, la solidarité et la coopération conjointe à plusieurs niveaux avec le peuple sahraoui, y compris au niveau national, afin d’accroître la prise de conscience politique et la sensibilisation à la cause sahraouie.
Les participants à cette conférence ont, en outre, convenu de l’importance de travailler de manière coordonnée et intégrée entre les différentes organisations et institutions italiennes, afin de permettre aux différents acteurs de s’engager pour le peuple sahraoui et sa juste cause à l’avenir.
Lors de la conférence, des initiatives d’assistance humanitaire aux réfugiés sahraouis ont également été abordées, avec une attention particulière pour les enfants, dont certains sont accueillis chaque été par l’Italie dans le cadre du programme « vacances de paix », et d’autres projets pour améliorer l’approvisionnement en eau.
Les participants ont également évoqué la possibilité de fournir une aide humanitaire aux personnes ayant des besoins spécifiques et au secteur de l’Éducation en général. La représentante du Front Polisario en Italie, Fatma Mahfoud, a expliqué dans son discours, l’impact du conflit avec le Maroc sur la vie desréfugiés sahraouis ainsi que sur la population vivant dans les territoires occupés.
La diplomate sahraouie a notamment déploré le fait que les perspectives d’un règlement et de la tenue d’un référendum d’autodétermination ne semblent pas proches, en dépit des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations unies et de l’Union africaine, ainsi que d’autres arrêts de la Cour européenne de Justice.
Outre le représentant du Front Polisario en Italie, le président de la Toscane, Eugenio Giani, le maire de Scandicci, Sandra Guazzini, la déléguée à l’immigration, à l’hospitalité et à la coopération internationale, Emma Petetti, la présidente de l’Assemblée législative de la région d’Emilie-Romagne, Serena Spinelli et la conseillère pour l’éducation et les relations internationales, Alessandra Nardini, ont également pris part àcet événement.
M. B.