MINISTERE

RÉVISION DES STATUTS PARTICULIERS : Des syndicats boycottent les réunions avec le MEN

Les discussions et les négociations autour de la révision du statut particulier du secteur de l’Éducation nationale, entamées le mois de mars dernier, ne se déroulent pas telles que voulues. Plusieurs syndicats ont décidé de ne plus se présenter aux réunions organisées chaque jeudi par la commission chargée du dossier. Il s’agit, en effet, du Cnapest et du Satef au moment où d’autres organisations menacent, elles aussi, de ne plus prendre part à ces rencontres. Selon le secrétaire général du Satef, Boualem Amoura, ces réunions sont organisées « sans décision officielle » du ministère, ce qui fait, a-t-il expliqué, que les négociations actuelles autour de ce statut ne se font pas dans un cadre officiel. Pour Amoura, cette situation leur rappelle le même scénario de 2015 lorsque le dossier a été ouvert par l’ex-ministre du secteur, Nouria Benghabrit. « Les réunions ont duré 3 ans sans que les propositions des syndicats ne soient pris en compte au final », a-t-il regretté. D’autre part, le même syndicaliste a exprimé ses craintes de ne pas voir la décision 06/03 lié au statut particulier général de la Fonction publique, révisée. De son côté, le porte-parole du Conseil national des lycées d’Algérie, Zoubir Rouina, a appelé la tutelle à l’élaboration d’un statut particulier selon sa vision en se référant aux précédentes expériences et le soumettre à discussion, et ce pour gagner du temps. D’après le même syndicaliste, l’expérience précédente de révision du statut particulier du secteur de l’Éducation laisse planer des craintes, appelant, de ce fait, le ministère à faire preuve de bonne volonté dans ce sens.
Ania Nch