Bensalah-Bedoui

Questions du logement et de l’emploi : Les « remèdes » de Bensalah et Bedoui

Profitant d’une réunion dédiée à l’examen de la situation politique et socio-économique du pays, le chef de l’état, Abdelkader Bensalah et le Premier ministre, Noureddine Bedoui, ont assuré les algériens quant à deux dossiers majeurs qui les préoccupent, à savoir, le logement et l’emploi. C’est du moins ce qui a été révélé dans un communiqué, rendu public, lundi, par la présidence de la République. Rassurant les demandeurs de logements, en annonçant qu’il veille à «mobiliser les ressources financières nécessaires » aux programmes en vigueur, le Premier ministre, a fait savoir que le gouvernement « a consacré une enveloppe financière de 50 milliards de dinars à la réalisation d’un programme supplémentaire de logements sociaux ».
La mobilisation des ressources financières, permettra dans un premier temps, de répondre à la question des besoins en rallonges budgétaires, au titre de l’exercice 2020, pour le parachèvement des projets d’habitat en matière de raccordement aux différents réseaux et de répondre aux demandes d’aides aux logements ruraux et aux logements promotionnels locatifs (LPL).
Pour sa part, le chef de l’état a apporté son appui pour « l’affectation du montant supplémentaire demandé ». Néanmoins, il a mis l’accent sur « la nécessité de diversifier les sources de financement et de pas dépendre exclusivement du Trésor dans le financement des nouveaux projets, et ce dans le cadre de la mise en place d’une nouvelle stratégie basée sur l’ouverture du marché immobilier associant l’ensemble des intervenants parmi les promoteurs immobiliers, publics et privés ». Le chef de l’état n’a pas manqué de mettre l’accent, sur « l’impératif parachèvement de tous les programmes de logement ».
Pour ce qui est du dossier de l’emploi, et dans le cadre de la mise en œuvre des instructions du chef de l’état portant régularisation des dossiers des contrats de pré-emploi, Noureddine Bedoui a rappelé la tenue d’une « réunion interministérielle consacrée à l’examen et l’adoption du plan d’action proposé par la commission interministérielle chargée du dossier », précisant que  sa concrétisation « se fera par l’élaboration d’un projet de décret exécutif définissant le calendrier de mise en œuvre dudit plan à soumettre pour adoption dans une semaine » lors de la réunion du Gouvernement et que « le lancement de l’opération de régularisation devant avoir lieu au cours de ce mois ».
Le chef de l’état a estimé, que « cette décision intervient en réponse aux aspirations de nos jeunes concernés par cette mesure » mais aussi, a-t-il ajouté « une reconnaissance pour leurs efforts à garantir le bon fonctionnement du service public durant plusieurs années », soulignant « la nécessité d’accélérer cette opération », à savoir la régularisation des employés dans le cadre du dispositif du pré-emploi, procédure qui mettra, les concernés, à l’abri de la précarité .
L. B.