UAp2

POUR SON MILITANTISME CONTRE L’ACCRÉDITATION D’ISRAËL À L’UA : La diplomatie palestinienne salue le rôle de l’Algérie

Dans un communiqué rendu public, le ministère palestinien des Affaires étrangères salue la position de l’Algérie qui, à la tête d’une coalition d’une vingtaine de pays africains, a mené une véritable offensive diplomatique pour faire échec à la décision du président de la Commission de l’Union africaine (UA), le tchadien Moussa Faki Mahamat,  d’octroyer à Israël, au mois de juillet dernier, le statut d’observateur au sein de l’UA.

Le communiqué a rappelé que la coalition menée par l’Algérie et qui compte des pays africains qui soutiennent la cause palestinienne parmi lesquels l’Afrique du Sud, la Namibie, le Nigeria et la Gambie, ont fait échec à la tentative de Mahamat Faki de faire avaliser par la 39e session du Conseil exécutif de l’UA tenue les 14 et 15 octobre à Addis-Abeba, sa décision unilatérale et contraire à la charte de l’Union africaine qui a exprimé dans ses différentes résolutions son indéfectible soutien au peuple palestinien et la condamnation sans équivoque de l’occupation par l’entité sioniste des territoires palestiniens.
La bataille diplomatique, menée en coulisse par l’Algérie pour soutenir la résolution présentée par le Nigéria a permis de retirer de l’ordre du jour de la réunion le point relatif à l’adoption de la décision d’octroi à Israël le statut d’observateur au sein de l’UA.
Le chef de la diplomatie nationale, Ramtane Lamamra, avait indiqué il y a quelques jours que l’Algérie œuvrait sincèrement à la préservation des rangs de l’Union africaine qu’une minorité, emmenée par le Maroc tentait de saper en faisant le forcing pour adopter l’admission de l’entité sioniste au sein de l’UA. Il avait notamment rappelé qu’une décision aussi grave, et sujette à discorde pouvait torpiller les rangs de l’Union africaine. Le communiqué du ministère palestinien des Affaires étrangères, s’est félicité de la position du « front du rejet de la décision», mené par l’Algérie qui a réussi à retirer le débat sur la question de l’ordre du jour de la  39e session du Conseil exécutif et de l’inscrire dans l’ordre du jour du prochain sommet de l’Union qu’abritera Addis Abeba au mois de février 2022.
« Les initiateurs de la proposition de rejet de la décision unilatérale de Mahamat Faki, œuvreront à mobiliser de nouveaux soutiens en prévision du prochain sommet qui pourrait consacrer la division des rangs de l’Union si le travail de sape mené par certains pays membres, à l’image du Maroc, nouvel allié d’Israël dans le continent, venait à aboutir.
La décision d’octroi du siège d’observateur à l’entité sioniste, est contraire aux principes et charte de l’UA qui a, depuis sa création, le 9 juillet 2002, affirmé son soutien au droit du peuple palestinien à l’autodétermination et condamné fermement la guerre d’extermination et la politique d’apartheid d’Israël que tente de lui offrir aujourd’hui Mahamat Faki, sur un plateau d’argent, le statut d’observateur.
Slimane B.