Tebboune

NOUVELLE COMPAGNIE AÉRIENNE NATIONALE, DÉVELOPPEMENT DU RAIL, AMÉLIORATION DU DÉBIT INTERNET… : Tebboune met les bouchées doubles

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a dirigé, hier, une réunion périodique du Conseil des ministres. Au menu, le développement des activités sectorielles suivant la nouvelle approche socio-économique, telle qu’elle a été débattue et enrichie par les partenaires socio-économiques du gouvernement, lors de la rencontre de mercredi et jeudi écoulés au CIC d’Alger. au cours de cette réunion tenue sous visioconférence, le chef de l’État s’est penché sur le dossier lancinant des transports publics, sous ses filières aérienne, maritime et ferroviaire.

Après avoir dressé le constat de la situation, il a instruit en conséquence une révision profonde du secteur à l’effet de fluidifier la mobilité des personnes à travers les quatre coins du pays, et de-là réanimer la vie socio-économique. Et pour cause, il est de notoriété publique que le développement économique d’un pays passe par le progrès de ses transports. Ainsi, a-t-il ordonné en ce sens, la révision du système des transports sur la base des critères « de rentabilité et de qualité des prestations ». Entendre, fini la politique d’assistanat envers les entreprises publiques de transport qui, malgré les montants faramineux de l’argent public qu’elles engloutissent, sortir en fin d’exercice avec un bilan négatif sans compter la médiocrité des prestations fournis aux clients. Il va sans dire que ce n’est pas seulement le propre des entreprises de transport. Le chef de l’État a cité aussi le service internet dont se plaignent chaque jour que Dieu fait les Algériens. D’ailleurs, il a pointé du doigt le secteur du numérique et de la digitalisation, lequel passe inéluctablement par l’amélioration de l’accès à Internet.
Autrement dit, à travers ses instructions se cache derrière une volonté de mettre à concurrence les entreprises des transports. Preuve en est, il a fait allusion à la compagnie aérienne Air Algérie, dont il envisage, si besoin est, la création d’une autre compagnie publique, à l’effet de créer les conditions d’une concurrence susceptible aussi bien d’engranger plus de bénéfices que d’améliorer la qualité du service offert. S’agissant du rail, le Conseil des ministres sort également avec une recommandation quant à la nécessité de développer le réseau ferroviaire pour toucher les wilayas du sud du pays, comme Adrar, Tamanrasset et au-delà, à l’effet de faciliter le déplacement des citoyens algériens, avec des prix raisonnables et à portée des petites bourses. Comme il est aussi question pour la flotte maritime nationale dont la capacité n’assure que 3% des marchandises importés. Ainsi, l’amélioration de la gestion des ports et l’ouverture de terminaux et la consolidation de la flotte est à même de faire profiter au pays des rentrées d’argent au lieu qu’elles profitent aux armateurs étrangers comme c’est le cas aujourd’hui.
Farid Guellil