8.9 C
Alger
4 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
L'EXPRESS

Naufrage d’une barge à Fouka (Tipasa) en raison d’un problème technique

Une barge appartenant à l’un des sous-traitant du projet de la Station de dessalement d’eau de mer (SDEM) de Fouka 2, wilaya de Tipasa, a fait naufrage, dimanche, en raison d’un problème technique survenu au niveau de l’un de ses pieds, sans causer de pertes en vies humaines, a annoncé Algerian Energy Company dans un communiqué. L’Algérian Energy Company, maitre d’œuvre du projet de la SDEM de Fouka2, a affirmé qu’un « problème technique survenu dimanche matin, au niveau de l’un des pieds de la barge a causé son naufrage au large de Fouka, où elle était affectée à des travaux de dragage liés à cette station ». « Cet accident n’aura aucune incidence sur la progression des travaux de réalisation de la SDEM de Fouka2, vu l’importance vitale du projet », a précisé la même source, soulignant que le sous-traitant propriétaire de la barge « s’est engagé à la réparation de la panne durant les prochains jours ». Pour sa part, le wali de Tipasa Aboubakr Seddik Boucetta s’était rendu sur les lieux de l’incident, où il s’est enquis des efforts déployés pour repêcher la barge, et de la coordination de la communication avec l’entreprise portuaire d’Alger, qui a dépêché un remorqueur pour la trasférer vers le siège de l’entreprise de construction et réparation navale » ECOREP » de Bouharoun, selon les services de la wilaya.

Arrestation d’un trafiquant de drogues dures et de psychotropes via les sites électroniques à Mostaganem
Les services de police de Mostaganem ont réussi à arrêter un trafiquant de drogues dures, de kif traité et de comprimés de psychotropes, qui activait via les sites électroniques, avec la saisie d’importantes quantités de stupéfiants, a indiqué, lundi, un communiqué de la Sûreté de wilaya. La même source a expliqué que l’opération a été menée par la Brigade de lutte contre la criminalité, suite à l’exploitation d’informations, selon lesquelles un individu détenait des quantités importantes de psychotropes stockées dans son domicile familial, et activait dans le trafic de stupéfiants via les sites électroniques. Les services de police ont mis en place un plan de sécurité et intensifié les opérations de recherche et les investigations, ce qui a permis de localiser le suspect et l’arrêter, tandis qu’une perquisition menée dans son domicile a permis de saisir 0,18 gramme de cocaïne, 15 comprimés d’ecstasy, 231 comprimés de psychotropes et 23 grammes de kif traité, selon la même source. Au cours des investigations, l’identité du principal fournisseur des stupéfiants a été déterminée, actuellement en fuite, et les recherches se poursuivent jusqu’à son arrestation et sa traduction devant la justice, a-t-on fait savoir. Après l’accomplissement de l’ensemble des procédures légales, une procédure judiciaire a été engagée à l’encontre du suspect, sous l’accusation de détention de drogue et de psychotropes en vue de la revente, stockage et détention de drogues dures afin de les écouler via les sites électroniques, a-t-on indiqué, ajoutant que le suspect a été présenté devant les instances judiciaires compétentes.

Quatre morts et 108 blessés sur les route en 24 heures
Quatre (4) personnes ont trouvé la mort et 108 autres ont été blessées dans des accidents de la route durant les dernières 24 heures à travers le pays, indique, lundi, un bilan de la Protection civile. Par ailleurs, la Protection civile est intervenue pour prodiguer des soins de première urgence à 12 personnes intoxiquées par le monoxyde de carbone CO, émanant des appareils de chauffage et chauffe bain à l’intérieur de leurs habitations à travers les wilayas de Khenchela (7 personnes), Batna (2), Mascara (2) et M’Sila (1). Les services de la Protection civile sont intervenus, également, pour l’extinction de 2 incendies urbains à travers la willaya d’El Taref et la wilaya d’El Meghair où aucune victime n’a été à déplorer, selon la même source.

La situation des espèces migratrices se détériore dans le monde
La situation d’espèces migratrices, essentielles à l’équilibre de la nature se détériore, alerte un rapport inédit publié lundi sous l’égide de l’ONU. « Les espèces migratrices sont frappées durement », déplore la patronne de l’ONU-Environnement, Inger Andersen. Parmi les espèces répertoriées par la Convention de Bonn de 1979 sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage, une sur cinq est menacée d’extinction et 44% voient leur population décroître. Quasiment toutes (97%), parmi les 58 espèces de poissons répertoriées, sont menacées d’extinction, à l’image de certains requins. « Le phénomène de migration lui-même est en danger, parce qu’il existe des barrières et que les habitats dont ces animaux ont besoin peuvent se trouver sous pression », souligne Amy Fraenkel, la secrétaire exécutive de la Convention. Les pays du monde entier signataires de cette dernière – plus de 130 nations mais pas les Etats-Unis ou la Chine – se retrouvent pour une conférence (COP14) dans la cité historique de Samarcande en Ouzbékistan du 12 au 17 février. Ils vont se pencher sur le sort de ces espèces migratrices, qui incluent des animaux emblématiques de la vie sur Terre comme les tortues marines, les baleines et les requins, les éléphants et des espèces de chats sauvages, et de nombreux oiseaux. Les menaces qui pèsent sur ces animaux sont directement liées à l’activité humaine: perte, dégradation ou fragmentation des habitats en raison essentiellement de l’agriculture intensive ou surexploitation par la chasse et la pêche, ainsi que le changement climatique. Les animaux sont aussi soumis à des pressions supplémentaires comme les pollutions (pesticides, plastiques..) ou encore les bruits sous-marins ou les lumières qui les perturbent. « Ce rapport montre que des activités humaines non durables mettent en danger l’avenir des espèces migratrices », souligne Inger Andersen. « Des créatures qui agissent non seulement comme des indicateurs des changements environnementaux mais jouent aussi un rôle dans le maintien des fonctions des écosystèmes complexes de notre planète et assurent leur résilience », souligne-t-elle. Ces espèces rendent en effet de nombreux services comme la pollinisation, le transfert de nutriments d’un environnement à l’autre, ou l’élimination de nuisibles. Le rapport appelle aussi à la coopération internationale pour aider des animaux qui, par nature, ne connaissent pas de frontières et peuvent parfois franchir des milliers de kilomètres. A l’image du papillon monarque, qui peut parcourir 4.000 km en Amérique du Nord.

Maroc : 5 morts dans l’effondrement d’une maison à Fès
Cinq personnes sont mortes dans l’effondrement d’une maison de la médina (vieille ville) de Fès au Maroc, ont rapporté dimanche des médias. Le bâtiment de trois étages, de construction ancienne, s’est partiellement effondré samedi en fin de journée après de fortes pluies, d’après ces sources, qui ont précisé que trois hommes et deux femmes avaient péri dans l’accident. Ce drame réactive les interrogations sur la lenteur des programmes destinés à reloger les familles de l’habitat menaçant ruine, négligés dans les différents dispositifs de réhabilitation du tissu urbain, relèvent les médias. Plusieurs bâtiments délabrés s’y sont effondrés dans le passé.

Related posts

22 morts et 1104 blessés sur les routes la semaine dernière

courrier

Troisième cas de noyade enregistré à Tipaza

courrier

Coronavirus : Le makhzen dit-il la vérité aux Marocains ?

courrier

Plus de 6 000 comprimés psychotropes saisis à Alger, Oran et Sétif

courrier

« Moula Moula et d’autres contes » : Parution du premier recueil du conteur Seddik Mahi

courrier

Guitouni aujourd’hui en Russie au 10e Forum « ATOMEXPO »

courrier