-Concert en hommage à des figures de la chanson algérienne

MUSIQUE : Concert en hommage à des figures de la chanson algérienne

Un concert en hommage à titre posthume à Abderahmane Aziz, Rabah Deriassa et Mohamed Lamari, figures éminentes de la chanson algérienne, a été organisé jeudi soir à Alger.

Accueilli à l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh, le concert a été animé par trois chanteurs de la scène musicale et lyrique algérienne qui ont revisité les répertoires du chantre de la patrie, Abderahmane Aziz, de Mohamed Lamari et de Rabah Deriassa, disparu dernièrement. Accompagnés par l’Orchestre de variété de l’Opéra d’Alger, dirigé par le maestro Fetheddine Mehalla, les chanteurs Samir Toumi, Sami Zeryab et Toufik Aoun ont ressuscité leurs pairs à travers des chansons célèbres puisées dans leurs répertoires respectifs. Dans une ambiance émouvante, Sami Zeryab a rendu hommage à Abderahmane Aziz, en interprétant avec succès plusieurs de ses chansons notamment « Ya kaâba bitt allah », « Ya nass habit  » et « Jawhara malyana » . Attiré par le théâtre dans le début de sa carrière qu’il entame au sein de la troupe artistique de Mahieddine Bachtarzi, Abderahmane Aziz est devenu célèbre grâce à ses récitals de musique et ses chansons glorifiant la patrie. Le chanteur Samir Toumi a, pour sa part, interprété sur la scène de l’opéra des chansons de Rabah Deriassa, ressuscité à travers ses plus célèbres chefs-d’oeuvre dont « Nedjma Koutbiya,  » El moumarida » et « Yahia wlad bladi ». Disparu en octobre dernier, à l’âge de 87 ans après une carrière de près de 70 ans, Rabah Driassa, était l’un des chantres de la chanson algérienne et le folklore bédouin. « Yahia wlad bladi » et « Nedjma Koutbiya », « Ya al-awama  » comptent parmi ses plus grands sucés. Toufik Aoun, a quant à lui, repris des titres de l’artiste engagé Mohamed Lamari, « ya mendra « , « Djazairia3, « Ah ya qalbi » et rana h’na entre autres, qui ont marqué le public des années 60 et 70. Considéré comme le doyen des interprètes de la chanson moderne algérienne avec une carrière longue de 65 ans, Mohamed Lamari a collaboré avec plusieurs grands paroliers à l’image de Mohamed- Lahbib Hachlaf, Mustapha Toumi dont il chantera « N’djoum » et « Djazairia », entre autres. En présence des ministres de la Culture et des Arts, Wafaa Chaalal, et de la Communication, Mohamed Bouslimani, ainsi que le secrétaire général du Haut-commissariat à l’amazighité (HCA), Si El- Hachemi Assad, les familles des trois artistes disparus ont été honorées à cette occasion. Organisé par l’Opéra d’Alger en collaboration avec l’Office national des droits d’auteur et droits voisins (ONDA), l’hommage se veut une reconnaissance au parcours et à l’apport de Abderahmane Aziz, Rabah Dariassa et Mohamed Lamari, qui ont marqué de leur empreinte la culture et l’art algériens.