15.9 C
Alger
2 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
MONDE

Mali : nouvel accrochage entre groupes armés rivaux dans le nord

Des groupes armés rivaux dans le nord du Mali se sont affrontés samedi à Tabankort, dans la région de Gao, où la tension était vive depuis quelques jours, selon des responsables des belligérants et une source onusienne, sans faire état de mort ou blessé. Les affrontements de Tabankort (plus de 190 km au nord de Gao) ont impliqué des combattants de groupes touareg et arabes formant la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) à des hommes du Groupe autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia) appuyés d’une branche du Mouvement arabe de l’Azawad (MAA), ont indiqué à l’AFP des dirigeants de la CMA et du MAA pro-Gatia ainsi qu’une source militaire africaine au sein de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma) basée dans le Nord. Les combats ont débuté samedi matin et nous avons encerclé Tabankort ce soir à 18H00. Nous avons déjà fait des prisonniers et nous poursuivons le ratissage, a déclaré Mohamed Ousmane Ag Mohamedou, membre de la Coalition des peuples de l’Azawad (CPA), à l’AFP à Ouagadougou. Il affirmait s’exprimer depuis Kidal, dans l’extrême nord-est du Mali, où sont basés les mouvements membres de la CMA. Cette coordination regroupe la CPA, le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), le Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA) et une branche du MAA. Certains de ces groupes sont impliqués dans les pourparlers avec le gouvernement malien lancés en juillet 2014 à Alger. Le Gatia, créé en août 2014, revendique une place à la table des négociations. Ce groupe et le MAA pro-Gatia sont présentés par certains observateurs comme proches de Bamako.
Mohamed Ould Mataly, un responsable politique du MAA pro-Gatia, a fait état à l’AFP à Bamako d’échanges de tirs avec des ennemis, en assurant qu’il n’y a pas eu de blessé ni de mort dans leurs rangs. À Tabankort, il y a eu des échanges de tirs, nous n’avons pas eu de victimes. Les ennemis, je ne sais pas, a déclaré Ould Mataly, par ailleurs député à l’Assemblée nationale malienne. La source militaire africaine à la Minusma a également confirmé les combats, indiquant que les belligérants étaient des hommes de la CMA face à ceux du Gatia et leur branche alliée du MAA. Ils se sont affrontés sans faire de victimes, a-t-elle dit. Des hommes du MNLA, du Gatia et du MAA pro-Gatia s’étaient déjà affrontés le 29 décembre à Bamba, à 245 km de Gao, y faisant entre un et cinq morts selon les sources. Les mêmes groupes avaient été impliqués mi-octobre dans un accrochage dans la localité de N’Tilit (environ 130 km au sud de Gao), qui a fait au moins sept morts, selon des sources concordantes. Dans un communiqué diffusé samedi, la CMA a expliqué qu’elle a décidé d’engager une opération d’envergure contre des milices ayant mené des agressions répétées contre ses positions. Cette opération ne ciblera pas les zones habitées par les populations civiles et les localités abritant les forces internationales, a-t-elle assuré, sans plus de détails. En plus des mouvements armés touareg et arabes, diverses bandes opèrent dans le nord du Mali, s’étendant sur trois régions administratives. Cette vaste zone a été contrôlée pendant près de dix mois, entre 2012 et début 2013, par plusieurs groupes armés dont certains liés à Al-Qaïda.
Les groupes jihadistes en ont été chassés en grande partie par une intervention militaire internationale lancée en janvier 2013 à l’initiative de la France. Mais la zone a enregistré ces derniers mois une recrudescence d’attaques : l’une d’elles a visé samedi matin le camp de la Minusma à Kidal, où un soldat tchadien a été tué et un autre blessé, selon l’ONU.

Related posts

Dénucléarisation : Pyongyang rejette une offre d’aide de Séoul

courrier

Afghanistan : le nouveau chef taliban réclame le départ des Américains

courrier

Union européenne : A Lampedusa, une « submersion migratoire » en trompe-l’oeil

courrier

Pakistan : les survivants du massacre dans une école, toujours hantés

courrier

Corée du Nord : John Kerry met en garde Pyongyang

courrier

Covid-19 : L’UE sceptique sur la levée des brevets, nouveau record de morts en Inde

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.