Arabe

LUTTE CONTRE LES DIFFÉRENTES FORMES DE CRIMINALITÉ DANS LA RÉGION ARABE : Début des travaux du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur, hier, à Tunis

Les travaux de la 36e session du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur, ont débuté hier, à Tunis, en présence du SG du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’aménagement du territoire, Monsieur Salah Eddine Dahmoune, qui a été désigné pour remplacer le ministre de l’Intérieur Noureddine Bedoui, selon le communiqué du département de l’Intérieur.
Le conclave des ministres de l’Intérieur arabes, porte sur l’examen de plusieurs questions, dont principalement le projet de la réactivation des accords relatifs à la sécurité et à la justice dans toute la région arabe.Tel annoncé par le Secrétariat général du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur, samedi dernier. Au menu des travaux de cette session, figurent des discussions, notamment sur le projet de plan provisoire pour la stratégie arabe de lutte contre le terrorisme, le projet de lutte contre l’usage illicite de stupéfiants et de substances psychotropes. Pour ce qui est de la journée d’aujourd’hui, celle-ci sera marquée par la tenue d’une réunion conjointe des ministres arabes de l’Intérieur et de la Justice et par la signature de plusieurs accords relatifs au renforcement de la coopération judiciaire et sécuritaire entre les pays arabes. à noter que le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Tayeb Louh est présent, en Tunisie, pour prendre part à la réunion précitée. Après l’examen de « la réactivation des accords relatifs à la sécurité et à la justice », les participants devront procéder, en cette journée durant la réunion conjointe, à la signature de plusieurs accords relatifs au renforcement de la coopération judiciaire et sécuritaire entre les pays arabes.
Le premier accord arabe, qui sera paraphé aujourd’hui, à trait, selon la même source, à l’organisation du transport, de la greffe d’organes et des tissus humains et l’interdiction à la lutte contre leur commercialisation. Le deuxième porte sur l’interdiction et la lutte contre le clonage humain outre la signature également de deux protocoles dont le premier, sur la lutte contre la traite des personnes, dont les femmes et les enfants, complétant l’accord arabe de lutte contre le crime organisé transnational et celui ayant trait à la lutte contre la piraterie en mer et l’agression armée complétant l’accord arabe de lutte contre le crime organisé transnational.
Mohamed Amrouni