hanoune

Louisa Hanoune à l’ouverture de la réunion du BP du PT : « Seule la mort me fera taire !»

La passionaria algérienne, plus incisive et directe que jamais, a tenu, hier, au siège de son parti, un discours de plus d’une heure, dans lequel elle est revenue avec un luxe de détails sur les faits qui ont marqué l’actualité, tant nationale qu’internationale. Ce qui retient le plus l’attention dans cette sortie médiatique a trait à l’emprisonnement et la condamnation de Louisa Hanoune en 2019. Une occasion pour elle de rappeler son parcours politique et professionnel absolument sans faille. Se déclarant pure et sans reproches, fière aussi de la campagne internationale enclenchée en sa faveur, elle souligne que celle-ci est une motivation supplémentaire, après un parcours et une vie aussi bien remplis, pour ne pas dévier d’un iota dans sa ligne de conduite. Et d’expliquer les raisons qui l’ont poussée à évoquer de nouveau ce sujet, elle qui continue de clamer son innocence, et qu’elle est victime d’une machination judiciaire. Pour elle, en effet, au moment-même où avait été annoncé son retour sur les devants de la scène médiatico-politique, une campagne acharnée, concertée et sans doute dirigée par de puissants appareils, a été enclenchée contre elle via les réseaux sociaux, ainsi que sur une certaine chaîne de télévision privée. Louisa Hanoune, revenant sur les terribles évènements de Tinzaouatine, a exigé que toute la lumière soit faite et que les responsables de cette situation et de ces incidents soient dûment châtiés. Elle a également évoqué la pandémie de 0Ccovid-19, qui a mis à nu le système capitalistes, poussé les populations à se soulever et mis à genoux notre économie. S’agissant de l’Algérie, Louisa Hanoune a considéré que si les dirigeants politiques ont changé, le système, lui, serait resté en place.
Ali Oussi