Logements AADL

LOGEMENTS PUBLIC AIDÉ (LPA) : Opacité autour de l’élaboration des listes des bénéficiaires

Alors que les inscriptions à ce type de logements s’étaient déroulées en octobre 2019 à travers la plateforme numérique de la wilaya d’Alger, la majorité des souscripteurs sont aujourd’hui toujours dans le flou. Les APC étant chargés de recevoir les dossiers et d’afficher les listes nominatives des demandeurs acceptés, ont été finalement instruites de reporter l’opération à une date ultérieure.
Au moment où les choses commençaient à bouger concernant les logements LPA, voilà que la wilaya d’Alger instruit l’ensemble de ses communes de suspendre l’opération de réception des dossiers des souscripteurs et de la reporter à une date ultérieure, sans pour autant donner plus de précision sur les raisons à l’origine de cette décision. Chose qui a suscité incompréhension et déception chez des milliers de personnes qui risquent de devoir attendre encore plus afin de voir enfin leur projet se concrétiser. Il faut dire que le flou entoure le projet de logement LPA qui devait répondre pourtant à la demande d’une certaine catégorie de la société de manière transparente. Bien que son lancement s’est fait à travers une plateforme numérique, et ouverte à toute personne répondant aux conditions d’inscription, il semblerait que l’élaboration des listes finales des admis ne se déroule pas dans les conditions souhaitées. Cette opération étant du ressort des communes qui sont également chargées de réceptionner les dossiers, se fait dans l’opacité. Sinon comment expliquer que dans certaines communes les listes finales ont été élaborées sans même que les inscrits ne soient appelés à déposer leurs dossiers, alors que dans d’autres, le processus de dépôt des dossiers n’a même pas été entamé, si bien que le feu vert avait pourtant été donné par les services de la wilaya. À se demander aussi qu’en sera-t-il du sort des dossiers ayant été déposés avant la décision de la wilaya de suspendre l’opération et de ceux dont les demandes ont été acceptées. Se sont autant d’interrogations qui ne trouvent pour le moment aucune réponse. Les autorités, à leur tête le ministère de l’Habitat, persistent à maintenir le silence et ne laissent fuiter aucune information pouvant du moins rassurer les demandeurs de logement LPA.
A. N. Chalal