VACCIN

LES SPÉCIALISTES DE LA SANTÉ À L’UNISSON : La vaccination est impérative

De nombreux spécialistes de la santé continuent à tirer la sonnette d’alarme après l’apparition du variant Delta, alertant qu’il fallait absolument accélérer la cadence de la vaccination et le respect total des mesures de prévention contre la propagation de la Covid-19. En effet, la situation épidémiologique critique et dangereuse à laquelle le pays est confronté, a fait réagir les professionnels du domaine et les responsables, à l’instar du directeur général du l’institut pasteur d’Alger, qui a rappelé dans une déclaration médiatique que le variant delta est caractérisé par sa propagation rapide affirmant que la situation actuelle n’est qu’un avertissement. Et que « les prochains mois pourraient connaitre l’apparition d’autres variants plus dangereux que le delta ». Rassurant en outre que l’Algérie connait actuellement une période de stabilité relative à la propagation de coronavirus en comparaison avec les jours passés », signalant que 90% des tests PCR effectués durant les dernières semaines, étaient positifs alors qu’avant seuls 10 à 20% l’étaient. C’est dans ce contexte que les médecins ont doublé leurs appels concernant la vaccination massive de la population, c’est d’ailleurs l’avis du Dr Lyes Merabet, président du Syndicat national des praticiens de santé publique (SNPSP), affirmant dans ses déclarations aux médias locaux qu’il « faudrait de la coordination, l’implication du secteur privé, et que la société civile s’organise autour de l’acte vaccinal, pour sensibiliser et pour aider à organiser les choses notamment que l’objectif est de vacciner 70% de la population». Également le Pr Kamel Sanhadji président de l’agence nationale de sécurité sanitaire a préconisé hier d’accélérer le rythme de la vaccination afin d’atteindre l’immunité collective. Pour cela, il propose d’inoculer « une seule dose aux personnes ayant déjà contracté le virus.» Il a précisé que des études prouvent l’efficacité de cette pratique et qu’il faut « élargir la vaccination aux enfants ». De son côté le Pr Abderrahmane Benbouzid ministre de la santé a tenu en marge du lancement de la campagne de vaccination au niveau de l’École nationale supérieure du tourisme (ENST) à l’hôtel El Aurassi, à rassurer les Algériens sur ce sujet, en affirmant que les doses du vaccin anti covid actuellement en stock «suffisent pour couvrir la demande» et annonçant que «plus de 8 millions de doses du vaccin chinois (Sinovac) et de 1 million de doses du vaccin anglo-suédois Astra Zeneca» ainsi qu’un autre lot de 5 millions de doses devraient être réceptionnés durant le mois de septembre prochain en vue de la vaccination du «plus grand nombre possible de citoyens, notamment dans les régions et villages enclavés et isolés».
Du coup, et en terme d’anticipation, et afin d’éviter le pire n’est-il pas judicieux de refermer les frontières aériennes et suspendre les vols commerciaux notamment avec les pays ou les variants dominent la majorité des cas hospitalisés comme en France , pays comptant le nombre le plus élevé de notre communauté à l’étranger et une cadence régulière des vols, entre l’Algérie et la France.
Sarah Oubraham