Charfi

LES HAUTS RESPONSABLES DE L’ÉTAT ONT ACCOMPLI LEUR DEVOIR ÉLECTORAL : Réaction à chaud !

Ammar Belhimer, ministre de la Communication, Porte-parole du gouvernement :
Après avoir accompli son devoir électoral au niveau du CEM Abderrahmane-El Kawakibi à Bir Mourad Rais (Alger), Belhimer a souligné le rôle de l’électeur algérien qui, par le fait de voter, pose la pierre angulaire pour l’édification de nouvelles institutions émanant de la Constitution de novembre 2020. Il a ajouté, à ce titre, que la Loi fondamentale du pays s’appuie sur trois axes qui consistent en l’éloignement de l’argent de la politique avec la moralisation de l’acte politique, l’élaboration de programmes et le débat constructif ainsi que la réhabilitation de la place de la femme, des jeunes et des compétences au sein des nouvelles institutions. Le ministre a également déclaré que le prochain rendez-vous électoral, notamment le renouvellement des assemblées populaires locales (APC et APW), sera une occasion pour consacrer les valeurs de la transparence et de l’intégrité afin de faire barrage aux prédictions diaboliques des laboratoires du chaos destructeurs.

Salah Goudjil, président du Conseil de la nation :
Après avoir accompli son devoir électoral au niveau de l’école du parc de la Liberté à Alger, Salah Goudjil a appelé les citoyens à participer à la construction des institutions, en choisissant les membres de la future APN, à travers les élections législatives en cours, soulignant que cette démarche est à même de concrétiser les revendications du peuple, soulignant que le Hirak authentique a accompagné le pouvoir politique dans le pays. Goudjil a, par ailleurs, rappelé les deux précédentes étapes cruciales qu’a connues le pays dans ce cadre, à savoir l’élection présidentielle et le référendum sur la Constitution. Et d’affirmer que ces élections, intervenues conformément aux articles 7 et 8 de la Constitution, réalisent l’objectif fondamental de l’édification de l’État dans le cadre de l’Algérie nouvelle, promise par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Ces échéances électorales renouent avec les principes «novemberistes», à travers lesquelles le peuple se doit de déjouer les manœuvres de certaines parties notamment à l’étranger hostiles à notre pays, saluant à ce propos les efforts de l’Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l’Armée de libération nationale (ALN), qui a su protéger le Hirak populaire pendant plus de deux ans, sans permettre l’effusion de la moindre goutte de sang, comparativement aux grandes démocraties et aux dérapages enregistrés lors de leurs manifestations.

Kamel Fenniche, président du Conseil Constitutionnel :
Après avoir accompli son devoir électoral à l’école primaire  El Maamoun dans la commune d’El Biar, Kamel Fenniche a déclaré que la participation massive au scrutin constitue l’unique voie pour l’édification de la nouvelle République où la démocratie règne et les libertés sont respectées. «La nouvelle loi électorale qui consacre le système de la liste ouverte permet au citoyen de choisir celui qui le représentera le mieux, ce qui a mis fin à la corruption autrefois répandue qui avait poussé les candidats à acheter les voix dans le cadre du système de la liste fermée précédemment en vigueur », a-t-il dit. Pour ce qui est du rôle qui incombe au Conseil constitutionnel dans le cadre des législatives, Fenniche a précisé que la responsabilité consiste à veiller à la régularité et à la transparence de l’opération électorale, à annoncer les résultats définitifs du scrutin et à statuer sur les recours, indiquant que les réponses aux recours seront communiquées dans un délai ne dépassant pas dix jours.

Mohamed Charfi, président de l’ANIE :
Après avoir voté à l’Ecole Aroua, dans la commune de Staoueli, Charfi a relevé, avec satisfaction, le respect par l’élite politique et les représentants des listes indépendantes, de la pratique politique, à l’occasion de ces législatives, affirmant que leurs positions révèlent que la pratique et la compétition politiques s’améliorent, et ce en réponse aux attentes du citoyen algérien de ceux qui vont le représenter au sein de la future APN, être un modèle pour la société, et le rassurer quant aux lois qui vont être promulguées. En ce qui concerne la participation populaire à ce scrutin, il a précisé que celle-ci prend une courbe ascendante, ce qui dénote qu’elle conférera la légitimité au Parlement qui sera issu de ces élections, notant qu’il faut examiner avec soin les chiffres de la participation à ces élections. Charfi a, d’autre part, appelé au respect des mesures sanitaires de prévention contre la pandémie du Coronavirus.

Djerad, Boukadoum, Beldjoud et Chengriha ont également voté
A noter, par ailleurs, que le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a voté, hier matin, au niveau de l’école Amar Hida de Dely Brahim, à Chéraga, alors que le général de corps d’armée, Said Chengriha, Chef de l’Etat majors de l’ANP, a accompli son devoir électoral au CEM Ahmed Bey de Oued Koreich à Alger. Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a, quant à lui, voté à l’école Ahmed Aroua de club des pins, à Ain Benian. Le ministre de l’Intérieur, Kamel Beldjoud, a pour sa part voté à l’école Ben Azouz Abdelhamis, à Kouba à Alger.
Ania Nait Chalal

POUR UN ANTÉCÉDENT JUDICIAIRE
Un candidat recalé à la dernière minute
Le nom d’un candidat aux législatives, actuellement en cours, a été retiré d’une liste indépendante dénommée « Tajamoue El-Ahrar » suite à une « sanction pénale », a appris l’APS hier auprès de la délégation de wilaya de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE). Le chargé de communication de la délégation, Ahmed Lekhal, a précisé que la décision de retirer la candidature à cette personne qui occupait le poste de président de l’Assemblée populaire de la commune d’Oued El Athmania est intervenue après consultation de l’ANIE qui a ainsi statué « après confirmation de sa sanction pour son implication dans une affaire d’argent sale, conformément à la loi relative aux élections ». Selon la même source, le retrait du nom de ce candidat a été effectué sans qu’il soit remplacé. Dans les bureaux de vote, le bulletin concernant la liste indépendante dans laquelle il figurait, comporte les noms et photos de neuf candidats au lieu de 10 initialement.
R. N.