Le taux de consommation des montants affectés à la pension des moudjahidine et des ayants-droit a baissé à 74 % : Le taux des affectations estimé à 195 millions

En réponse aux questions qui lui étaient adressées par des membres de la Commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN) dans le cadre de l’examen du projet de loi portant règlement budgétaire pour l’exercice 2016, le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a déclaré que l’adoption de mesures financières et administratives rationnelles a permis de faire baisser le taux de consommation des montants affectés à la pension des moudjahidine et des ayants-droit à 74 %. Pour ce qui est des allocations, le ministre a indiqué que le taux de consommation des affectations estimées à 195 millions de DA s’élève à 99,29 %, précisant que ses services veillent à réaliser le principe de régulation du budget qui exige un suivi mensuel, trimestriel, semestriel et annuel, ce qui leur a permis d’être pionniers en matière de consommation rationnelle des dépenses. Quant aux cotisations de la sécurité sociale, le ministre a fait savoir que leurs affectations financières ont été consommées à 100 %, en dépit du fait qu’elles prévoient les cotisations des exercices 2014 et 2015, qui représentent 61,39 % de la totalité du montant dû. Par ailleurs, il a mis en valeur les efforts consentis par son département pour mener à termes la politique de simplification des mesures et d’allègement des documents qui a permis l’assainissement des listes des bénéficiaires, et ce en collaboration avec la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS) et la Caisse des assurances sociales des non salariés (CASNOS).

Le département des moudjahidine connu pour être budgétivore
Le ministère des moudjahidine a, depuis longtemps, été indexé comme étant l’un des départements les plus budgétivores avec une consommation du budget se situant à plus de 102%, selon la loi du règlement budgétaire de 2015. Doté en 2015, d’un budget initial de 252 333 450 000 Da, l’Etat a ajouté une somme de 252 386 765 000 DA, et pourtant la consommation finale du budget avait été de 255 648 469 319,82; soit un surplus de 3 261 704 319,82 DA constaté. Sachant pourtant, que le budget de fonctionnement du ministère des moudjahidine est destiné aux pensions versées aux anciens combattants et leurs ayants droits. C’est, d’ailleurs, l’un des budgets les plus importants de l’État.
Zacharie S. Loutari