10.9 C
Alger
27 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
À LA UNE

LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL REFUSE DE FINANCER UN PROJET DE « SIEMENS » DANS LES TERRITOIRES SAHRAOUIS OCCUPÉS : L’Allemagne inflige un camouflet au Maroc

Le Maroc vient de recevoir une autre gifle sonnante après le refus du gouvernement fédéral d’Allemagne de financer tout projet du géant des énergies alternatives « Siemens» au Sahara occidental occupé, a affirmé le secrétaire d’État allemand Udo Philipp dans une réponse écrite à une question du député allemand Ali Al-Daïlami, du parti de la gauche « Die Linke ».
Le diplomate allemand a motivé sa réponse par le statut du Sahara occidental qui est encore à déterminer et qui fait l’objet d’un processus d’autodétermination mené sous l’égide des Nations unies.
Udo Philipp a rappelé dans ce sens que ce refus s’inscrit dans la ligne défendue par le gouvernement fédéral d’Allemagne, l’Union européenne et les Nations unies. C’est un non de Berlin qui va au-delà de son caractère purement économique, le refus de financement d’un projet d’un géant allemand de l’énergie, a une grande portée politique puisqu’il rappelle, au Maroc, qu’il n’a pas le droit de piller les richesses d’un territoire classé occupé. Elle dément également les allégations du Maroc qui claironnait que l’Allemagne avait rejoint certaines capitales européennes dans le soutien de sa thèse de large autonomie du Sahara occidental dans le cadre de sa souveraineté.
Commentant la réaction du gouvernement fédéral d’Allemagne, le représentant du Front Polisario en Suisse et auprès de l’ONU et des organisations internationales à Genève, Oubi Bouchraya Bachir, a affirmé, hier, à Tolède en Espagne, que la décision du gouvernement allemand d’exclure tout financement de projets du géant des énergies alternatives Siemens au Sahara occidental occupé, traduit la véritable position de l’Allemagne concernant le statut de ce territoire non autonome et témoigne de sa volonté à respecter le droit international.

Le Front Polisario s’en félicite
Oubi Bouchraya Bachir a, par ailleurs, souligné que l’utilisation par le gouvernement allemand du terme « Sahara occidental occupé par le Maroc » représente, du point de vue politique et diplomatique, une prise de position claire qui met un terme aux doutes que le Maroc a essayé de semer autour de la position officielle de l’Allemagne. Le représentant du Front Polisario a indiqué par ailleurs que Siemens faisait partie d’un plan marocain visant à induire en erreur la communauté internationale à travers une campagne de propagande faisant miroiter un fait fondé sur un mensonge, selon lequel le Maroc est un pays écologique.
Oubi Bouchraya, qui intervenait au lendemain de la clôture de la 47e conférence de la Coordination européenne pour le soutien et la solidarité avec le peuple sahraoui (EUCOCO), a également indiqué que le Makhzen  « tentait de faire du Sahara occidental une partie intégrante du plan visant à créer une certaine dépendance des pays européens vis-à-vis des énergies renouvelables », ce qui est leurre et une stratégie battue en brèche par les décisions de la Cour européenne de justice, par le refus de certains pays de l’UE de reconduire certains contrats prévoyant l’exploitation de richesses dans le Sahara occidental et par le récent refus du gouvernement fédéral allemand de financer les projets de Siemens au Sahara occidental. Malgré toutes ses ruses, le Maroc est rattrapé par ses mensonges et la claque que vient de lui asséner l’Allemagne est là pour lui rappeler l’obligation de se soumettre à la légalité internationale en acceptant la relance du plan de règlement onusien pour un référendum d’autodétermination des populations des territoires sahraouis occupés qu’il n’a cessé de rejeter et surtout de contrarier par ses multiples dérobades.
Slimane B.

Related posts

Après les habitations et les camps de réfugiés… : À Ghaza, les hôpitaux sous la menace des bombes sionistes

Redaction

Djamel Belmadi : « J’ai rejeté une offre mirobolante d’un club saoudien »

courrier

LE PRIVÉ REPRÉSENTE 87% DE LA FILIÈRE ÉLECTROMÉNAGER ET COUVRE 83% DE LA DEMANDE LOCALE : Le « made in Algeria » à l’affiche   

Redaction

BARBARE ESCALADE ISRAÉLIENNE À GHAZA APRÈS L’OPÉRATION « DÉLUGE D’AL-AQSA » : Génocide en Palestine, la résistance continue !

courrier

SELON LE « WASHINGTON RESEARCH INSTITUTE » : L’Algérie jouera un rôle moteur au Conseil de sécurité 

Redaction

MISE EN GARDE D’ABDERRACHID TABI AUX DÉPUTÉS : « On  ne commente pas les décisions de justice »

Redaction