Taleb Omar

L’AMBASSADEUR SAHRAOUI, À ALGER, ABDELKADER TALEB OMAR : « L’agression marocaine contre trois camionneurs algériens n’a pas eu lieu dans la zone tampon »

L’ambassadeur de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) en Algérie, Abdelkader Taleb Omar a affirmé, que la zone où le régime marocain a ciblé deux camions algériens sur l’axe reliant l’Algérie à la Mauritanie, causant la mort de trois ressortissants algériens est un passage pour les camions commerciaux non situé dans la zone tampon, étant à plus de 70 km de la ceinture de défense, contrairement à ce qui est relayé par le régime marocain. M. Taleb Omar, qui a reçu mardi une délégation de l’Organisation nationale des retraités de l’Armée nationale populaire (ANP) au siège de l’ambassade, a précisé que cette zone est un passage pour les camions commerciaux, expliquant que la route étant « sablonneuse et difficilement praticable », les conducteurs de camions sont contraints, à leur arrivée aux frontières nord-est du Sahara, de dévier près des territoires sahraouis dans la région de Bir Lahlou. La zone où l’agression s’est produite se trouve à plus de 70 km de la ceinture de défense et n’est pas située dans la zone tampon qui s’étend sur une bande d’une largeur de 30 km, a-t-il affirmé. Le bombardement n’a pas été provoqué par l’explosion de mines antipersonnel, ces dernières étant implantées près de la ceinture de défense, précise l’ambassadeur. Le diplomate sahraoui a saisi l’occasion pour présenter ses condoléances au peuple algérien, suite à l’assassinat des trois ressortissants algériens, soulignant que cette agression du Makhzen contre des innocents sans défense renseigne sur la nature de ce régime qui va à l’encontre des règles de bon voisinage. L’ambassadeur sahraoui a souligné, à cette occasion, que l’occupant marocain veut « annuler le plan de règlement politique » ajoutant que « si le Makhzen refuse le règlement politique, pourquoi accepte-t-il la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso) et l’Envoyé onusien au Sahara occidental », s’est interrogé le diplomate sahraoui. Qualifiant le Maroc d’Etat « harki (traitre :NDLR) » et d’agent d’ex-et de puissances coloniales, qui n’hésite pas à commettre toutes formes d’exactions et de crimes, « le Maroc s’allie avec l’entité sioniste » et prétend «  soutenir Al-Qods. », indiquant que le régime marocain « est en plein délire » et en normalisant ses relations avec Israël et en contre-partie, la reconnaissance par l’ex-président américain Donald Trump de la prétendue «souveraineté » du Maroc sur le Sahara occidental, cette reconnaissance « appartient au passé ».

Tamer Ghodbane : « Le crime du makzen vise à intimider les commerçants assurant la nouvelle liaison entre l’Algérie et la Mauritanie »
Le président de l’Organisation nationale des retraités de l’Armée nationale populaire (ANP), Thamer Ghodbane a affirmé que le lâche assassinat de trois ressortissants algériens, par le régime du Makhzen marocain en bombardant leurs camions sur l’axe Nouakchott-Ouargla, « est une tentative visant à intimider les commerçants assurant la nouvelle liaison entre l’Algérie et la Mauritanie ». M. Ghodbane qui a été reçu par l’ambassadeur de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) à Alger, Abdelkader Taleb Omar, au siège de l’ambassade de la RASD à Alger, a précisé que l’acte terroriste du régime du Makhzen perpétré contre les ressortissants algériens implique notamment que « le Maroc ne veut pas que des marchandises en provenance d’Algérie soient acheminées vers la Mauritanie sur cet axe commercial qui renforce les relations commerciales entre ces deux pays ». Il a souligné que les experts en économie évoquent, là, l’expression « le capital est lâche » car le commerçant, explique-t-il, cherche du travail et se déplace dans les endroits où « la stabilité et le gain sont garantis », le régime marocain tente ainsi de semer la terreur et d’intimider les commerçants pour qu’ils n’empruntent pas cet axe routier. L’intervenant a également condamné cet assassinat qui se veut une violation flagrante de toutes les chartes internationales qui interdisent toute attaque contre des civils sans défense, même en état de guerre. Les membres de l’organisation que préside Tamer Ghodbane ont réaffirmé, lors de leur rencontre, mardi avec l’ambassadeur de la RASD, à Alger, Abdelkader Taleb Omar « le soutien indéfectible au droit du peuple sahraoui à l’autodétermination» et Tamer Ghodbane a tenu à rappeler que l’État algérien « a toujours soutenu les mouvements de libération et les peuples opprimés dans leurs luttes pour le recouvrement de leur indépendance, notamment les causes sahraouie et palestinienne » a-t-il précisé. Le même responsable a exprimé, au nom de tous les adhérents de l’organisation précitée, un soutien indéfectible au combat du peuple sahraoui, et « la solidarité de l’organisation ainsi que le soutien du peuple algérien avec le peuple sahraoui dans sa lutte légitime contre l’occupant marocain ».
R. I./ APS