ILYES ABBEDOU

L’Algérie suit de très près l’affaire d’Ilyes Abbedou, mort dans un commissariat de police à Bruxelles

Décédé, mardi dernier, dans des circonstances douteuses à l’intérieur d’une cellule de commissariat de police à Bruxelles, capitale de la Belgique, l’Algérie a réagi, hier, officiellement après avoir été informée des premiers éléments de cette affaire.
Ainsi, les services de l’Ambassade et du consulat général d’Algérie à Bruxelles ont pris contact avec le ministère belge des Affaires étrangères et les services du procureur du Roi pour demander que toute la lumière soit faite sur les conditions du décès, le 19 janvier 2021, d’un ressortissant algérien dans une cellule de commissariat de police de Bruxelles, indique, hier, un communiqué du MAE. « Suite au décès, le soir du 19 janvier 2021, d’un ressortissant algérien dans une cellule de commissariat de police de Bruxelles, les services de l’ambassade et du consulat Général d’Algérie à Bruxelles, après en avoir informé, assisté et soutenu la famille du défunt dans cette douloureuse épreuve, ont pris contact avec le ministère belge des Affaires étrangères et les services du Procureur du Roi, pour demander que toute la lumière soit faite sur les conditions ayant entouré ce drame.
La partie algérienne a, notamment, demandé que lui soit communiqué le rapport d’enquête diligentée par le procureur du Roi », précise la même source. Les services du ministère des Affaires étrangères « suivent avec une très grande attention cette affaire », ajoute le communiqué.

Attar ne badine pas avec la sécurité des sites pétroliers
Le ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar a appelé, hier, les cadres et les fonctionnaires de l’Autorité de régulation des hydrocarbures (ARH) à la nécessité « d’appliquer strictement » les lois relatives au contrôle de la sécurité des installations pétrolières et de respecter les conditions et les normes requises dans les activités liées au secteur des hydrocarbures, a indiqué un communiqué du ministère. Ces instructions sont intervenues lors d’une visite d’inspection effectuée par M. Attar au siège de l’ARH, où il s’est enquis des différentes directions et des services, engageant des discussions approfondies avec les cadres et les fonctionnaires de l’Autorité sur leurs tâches et la grande responsabilité qui leur incombe, a précisé le communiqué rendu public par le ministère sur sa page Facebook. Le ministre a également écouté les explications du président de l’ARH, Rachid Nadil, lesquelles se sont articulées autour du contrôle de l’ensemble du secteur de l’Energie et de la conformité de toutes les phases de projets et des activités pétrolières aux lois et aux protocoles en vigueur, en l’occurrence la sécurité des installations, le transport du carburant par canalisations et d’autres tâches assignées à cette autorité. À ce titre, M. Attar a encouragé les cadres de l’instance à aller de l’avant vers l’application stricte des lois qui régissent et réglementent les opérations de contrôle de la sécurité des installations pétrolières et le respect des conditions et des normes requises dans les activités liées au secteur des hydrocarbures, a conclu la même source.

Mali : six soldats tués et 18 blessés dans deux attaques terroristes
Six soldats maliens ont été tués et 18 autre blessés dans la nuit de samedi à dimanche dans le centre du Mali, dans deux attaques par des « terroristes », a indiqué dimanche l’armée malienne dans un nouveau bilan. « Le bilan provisoire est de 6 morts et 18 blessés » parmi les soldats lors des attaques contre « deux postes de sécurité » à Boulkessy et Mondoro » (Centre), entraînant une riposte qui a fait « une trentaine de morts côté terroriste », a indiqué l’armée dans un communiqué publié sur Facebook. « Une quarantaine de motos et un lot important de matériels militaires (ont été) saisis » par l’armée, lors de ces « deux attaques complexes et simultanées aux environs de 03H30″ (locales et GMT), a-t-elle ajouté. Un précédent bilan de sources sécuritaires avait fait état de trois soldats maliens et de cinq terroristes tués. Les combats ont commencé alors que « tout le monde était dormait », a affirmé un élu de Mondoro, estimant à une heure la durée des affrontements. « Un hélicoptère a évacué plusieurs blessés militaires à Sévaré », près de la capitale régionale, Mopti, où l’armée dispose d’une importante base, a indiqué une source médicale. Les camps de Boulkessy et Mondoro, situés à proximité de la frontière avec le Burkina Faso, ont déjà été attaqués par le passé.

L’affaire opposant les habitants de la NV de Sidi-Abdellah à « Gest-Immo » examinée le 14 février
La chambre foncière près le tribunal de première instance de Koléa (Tipasa) a décidé, hier, de reporter l’examen de l’affaire des « charges supplémentaires » imposées aux habitants des cités AADL de la nouvelle-ville de Sidi-Abdallah (Alger), au 14 février prochain. La décision de reporter l’examen de cette affaire, introduite en justice par l’association des habitants de la nouvelle-ville de Sidi-Abdallah contre l’entreprise de gestion immobilière « Gest-Immo », a été motivée par l’absence de celle-ci, à cette première audience. À noter que cette même association a introduit, au début de l’année en cours, une action en justice contre l’entreprise en charge de la gestion des logements location-vente (AADL) de la nouvelle-ville de Sidi-Abdellah, après avoir constaté l’absence de nombreuses prestations, dont le gardiennage et le nettoyage, ainsi qu’une panne des ascenseurs d’un nombre d’immeubles, est-il signalé.

Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur du Royaume-Uni
Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a reçu, hier à Alger, Mme Sharon Wardle, qui lui a remis les Copies figurées des Lettres de Créances l’accréditant en qualité d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord en Algérie, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

App pour signaler les médicaments en rupture
Le Syndicat national des pharmaciens algériens agréés a annoncé le lancement d’une application sur Smartphone permettant aux pharmacies d’officine de signaler, en temps réel, les médicaments sous tension ou en rupture, afin d’élaborer des rapports qui seront soumis périodiquement au ministère de l’Industrie pharmaceutique. Baptisée « Med-rupture », cette application développée par le SNPAA s’inscrit dans le cadre d’un programme de lutte contre la pénurie en collaboration avec le ministère de l’Industrie pharmaceutique, souligne le syndicat dans une publication sur sa page Facebook officielle. Les pharmaciens d’officine intéressés par ce nouveau dispositif doivent rejoindre les bureaux de wilaya du syndicat pour obtenir le code secret nécessaire pour accéder à l’application. Une fois inscrits, ils peuvent signaler, à partir d’une liste exhaustive des médicaments enregistrés dans la nomenclature nationale, les produits en rupture.

Deux 2 suspects arrêtés dans un cambriolage d’une bijouterie et un homme blessé par balle à Skikda
Un Homme, âgé de 33 ans, a été blessé, hier, par balle à la cité des frères Saker, au chef-lieu de la wilaya de Skikda, selon plusieurs sources concordantes. Les éléments de l’unité secondaire de la Protection civile de la wilaya de Skikda ont intervenu à 18h afin d’apporter les premiers secours à la victime touchée par balle à la main gauche, avant de la transférer à l’établissement hospitalier Abderezzak-Bouhara de Skikda, selon ce corps de sécurité cité par l’APS. De leur côté, des témoins oculaires ont fait état d’une tentative de cambriolage d’une bijouterie par 3 individus qui ont tiré des coups de feu en direction de la façade du magasin, avant de dérober quelques bijoux et de prendre la fuite. Les services de la police judiciaire relevant de la sûreté de wilaya de Skikda ont procédé, samedi à 18h, à l’arrestation de deux suspects, en un temps record ne dépassant pas les 5 minutes, pour cambriolage d’une bijouterie à l’aide d’un fusil de chasse, outre la saisie de l’arme utilisée et d’un métal de couleur jaune dérobé dudit magasin, indique dimanche un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Selon la même source, les investigations sont en cours pour finaliser l’enquête, supervisée par le procureur de la République près le tribunal de Skikda.