Kif

LA DROGUE COMME MOYEN DE PRESSION : Le chantage du Maroc et la duplicité de pays européens

Le Maroc qui se retrouve au ban de la communauté internationale en raison de ses violations des droits de l’Homme, de son occupation du Sahara occidental et son refus d’accepter la tenue d’un référendum permettant aux populations sahraouies d’exercer leur droit à l’autodétermination reconnu pourtant par des résolutions du Conseil de sécurité et onusiennes, verse aujourd’hui dans une politique de chantage qu’il veut faire subir à l’Union européenne, l’Union africaine et l’Algérie.

En normalisant ses relations diplomatiques avec l’état hébreu, il espère en tirer les dividendes dans sa politique de négation de la légalité internationale. Sa diplomatie espère s’appuyer sur les lobbies de la grosse finance pour jouer au lobbying quand il s’agira d’adopter des résolutions du Conseil de sécurité. D’ailleurs la difficulté à dépêcher un représentant du secrétaire général de l’ONU au Sahara occidental serait la conséquence d’un lobbying israélo-américain. Le Makhzen n’hésite plus à verser dans des actions qui relèvent de la politique des États voyous. Récemment il a jeté à l’assaut de l’enclave espagnole de Ceuta des centaines de jeunes désœuvrés. L’incident a été condamné par l’Union européenne qui y a vu une forme de chantage du Maroc pour pousser ses États membres à s’aligner sur ses thèses dans l’occupation qu’il fait subir au peuple Sahraoui. Curieusement, les réactions de l’UE sont en totale contradiction avec celles de certains de ses membres à l’image de la France qui n’hésite pas à envoyer ses entreprises piller les richesses et les eaux poissonneuses de cette région du continent africain. Le Maroc mène en parallèle un plan diabolique visant à déstabiliser son voisin de l’Est. Si par le passé, durant la décennie noire, il avait servi de voie de passage des armes aux groupes qui avaient ensanglanté le pays, aujourd’hui c’est toute sa production de résine de cannabis qu’il tente d’injecter en Algérie. C’est un plan murement réfléchi avec les nouveaux mentors du makhzen, que sont les agents du Mossad. Fort des appuis qu’il croit avoir gagné depuis la normalisation de ses relations avec Israël, le royaume verse dans un bellicisme avéré envers l’Algérie. Les quantités de drogue saisies récemment par les forces de sécurité sont ahurissantes et ne sont pas le fruit de petits dealers à la sauvette. Ils sont le résultat d’un travail de services qui ont acquis cette drogue auprès des producteurs, l’ont conditionnée, lui ont fait traverser de vastes territoires avec le risque zéro avant d’être expédiées vers l’Algérie. Cela nécessite une grosse logistique qui ne peut être mobilisée que par des services rompus aux coups tordus. Et le comble du ridicule, le Maroc qui inonde avec sa drogue le continent africain et même l’Europe, veut se montrer comme un bon ami et un bon voisin ; récemment son ambassade en Côte d’Ivoire a abrité une cérémonie, avec faste durant laquelle, l’ambassadeur du Royaume a offert à la fondation Children of Africa » un montant de 55 000 dollars destinés à engager des actions au profit de l’enfance pour la sauver des griffes de la drogue. C’est loufoque car le Makhzen sauve des enfants africains des ténèbres de la drogue pour en faire plus tard, quand ils seront adultes,  des toxicodépendants prêts à mourir d’une overdose.
Slimane B.