LA CASBAH, UNE PRIORITÉ DANS L’AGENDA URBAIN POUR 2030 Alger mise au défi de la modernisation citadine

Le ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville, Abdelwahid Temmar, avait affirmé, hier à Alger, que l’importance accordée par le Gouvernement à la modernisation de la capitale du pays intervenait en concrétisation du plan de développement urbain durable des villes algériennes inscrit dans le cadre du nouvel agenda urbain pour 2030, soulignant ainsi l’intérêt d’adopter une stratégie claire étayée d’outils de planification et de gestion homogènes et complémentaires, dans le but de réaliser un développement urbain durable des villes algériennes.

Intervenant à l’ouverture d’une journée d’étude, à Alger, réunissant des spécialistes des ateliers français Jean-Nouvel et des experts algériens autour du plan stratégique de développement de la capitale, Temmar a rappelé aussi que le développement urbain durable s’inscrivait dans le cadre du nouvel agenda urbain pour 2030, adopté lors de la Conférence Habitat III, tenue en 2016 à Quito (Equateur) portant sur l’adaptation du cadre législatif et institutionnel pour des villes ouvertes à tous, sûres et résilientes.
Par ailleurs, il a expliqué que le plan du gouvernement ambitionnait de construire des villes avec une répartition équitable des habitants, améliorer les conditions sécuritaires, notamment en matière de lutte de prévention contre les risques naturels, tout en rappelant, en outre, que son département plaçait la question de la modernisation des villes parmi ses priorités, car étant une nécessité pour les protéger contre les catastrophes à travers la politique de prévention en procédant à la mise en place progressive de Plan directeur de résilience urbaine (PDRU) à travers toutes les wilayas, à l’instar de la wilaya d’Alger.
Présent à cette rencontre, le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, a affirmé pour sa part que la préservation de l’aspect patrimonial de la Casbah est une question primordiale sur laquelle il faut travailler conformément aux normes internationales. De son côté, le ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi a indiqué que la Casbah d’Alger constituait un patrimoine important de par le monde, eu égard à son lien historique et ses valeurs ancrées chez les Algériens.
Enfin, Faut-il rappeler dans ce sillage, qu’une convention tripartite a été signée dimanche dernier à Alger, par la wilaya d’Alger, la région Ile-de-France et les ateliers de Jean-Nouvel en vue de revitaliser la vieille Casbah au plan patrimonial, urbanistique et culturel.
Mehdi Isikioune