zelfani

JS Kabylie : L’entraîneur Yamen Zelfani dans le flou

La crise sanitaire qui secoue l’Algérie et le monde entier n’empêche pas les milieux sportifs à Tizi Ouzou, en particulier les fans de la JSK de s’interroger sur l’avenir de l’entraîneur tunisien Yamen Zelfani avec les Canaris. Si certains avaient supposé au début de la phase retour que le coach franco-tunisien ne sera pas maintenu à son poste, notamment après les échecs concédés devant le CRB et le PAC, d’autres avaient rétorqué que le président du club, Cherif Mellal, attendra la fin de la saison pour trancher, sachant que Zelfani a signé un contrat de trois saisons au mois de janvier dernier.
C’est surtout le fait que ce jeune technicien ne soit pas qualifié par la LFP pour prendre place sur le banc de touche, car ne disposant pas d’un diplôme CAF A, qui remet en cause sa collaboration avec la formation phare de la Kabylie. Toutefois, d’après une source proche de la direction de la JSK, Mellal accorde toute sa confiance à Zelfani avec lequel il s’entretient régulièrement sur la préparation de la saison prochaine. Selon la même source, les deux hommes ont déjà évoqué la liste des joueurs à libérer et les postes à pourvoir. Il est vrai, le dernier mot concernant ce volet reviendra à la direction, mais le fait que Mellal consulte son coach sur ces sujets prouve qu’il s’apprête à lui renouveler sa confiance, tout en espérant trouver une solution lui permettant à l’avenir de diriger son équipe à partir du banc de touche.
Cependant, ça reste une simple hypothèse, car selon certaines autres sources dans l’entourage du club, le flou persiste toujours concernant l’avenir du successeur du Français Hubert Velud.
Une chose est sûre néanmoins : l’avenir de Zelfani est tributaire de ses résultats lorsque le championnat reprendra.
Si le coach n’atteint pas l’objectif qui lui a été assigné, à savoir terminer la saison à la première ou deuxième places, les dirigeants pourraient le sacrifier, et ce pour calmer les supporters.
Sa non-qualification par la LFP a déjà causé au président Mellal des critiques acerbes de la part de ses détracteurs, rappelle-t-on. Ce n’est qu’en décrochant un billet pour la Ligue des champions africaine, que le boss kabyle sera en position de force pour garder son entraineur.
H. S.