9.9 C
Alger
1 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
Culture+

James bond : le Pays de Galles refuse le tournage d’une scène à l’Assemblée

Nouveau petit contretemps sur le tournage du prochain James Bond: les parlementaires gallois ont refusé qu’une scène du prochain opus, Spectre, soit tournée dans les locaux majestueux de l’Assemblée à Cardiff. Décidément, le tournage de Spectre n’est pas de tout repos pour les équipes du film de Sam Mendes, qui accumulent les petits pépins. Après un tournage difficile à Rome, marqué par plusieurs incidents et une première blessure de Daniel Craig au genou, l’acteur s’était à nouveau blessé, à la tête cette fois-ci, quelques jours plus tard en conduisant son Aston Martin. Mais les petits pépins ne semblent pas prêts de s’arrêter alors que la production du film continue d’avancer. Après l’Italie, les équipes de Spectre cherchaient à s’installer à Cardiff pour tourner des scènes au sein du parlement gallois, le Senedd, un bâtiment assez majestueux inauguré en 2006 et qui se distingue par une immense salle des débats entièrement ronde et surmontée d’une verrière, la Siambr. Un lieu assez impressionnant que la production aurait ciblé pour, selon les rumeurs, servir de lieu de rencontre pour des barons du crime internationaux, y compris un certain Blofeld… Malheureusement, la demande de permission de tournage sur place a été refusée par l’assemblée galloise, selon une information relayée entre autres par le Guardian. Selon un porte-parole de l’Assemblée, « La Siambr du Senedd est le cœur de la démocratie galloise et le siège du gouvernement du Pays de Galles. Certaines activités médiatiques sont autorisés dans la Siambr lorsque celles-ci sont liées au travail de l’assemblée ou reflète le statut de la Siambr comme point central de la vie civique galloise. Ce n’est pas un plateau de tournage pour un drame. » Cette décision suscite néanmoins l’incompréhension à Cardiff, d’autant plus que le Senedd a déjà accueilli des tournages par le passé, notamment des séries Sherlock et Dr Who. De nombreux élus ont notamment pris leurs distances avec la décision de l’assemblée. Le leader du mouvement conservateur Andrew Davies a notamment déclaré : « Je ne suis pas convaincu que refuser la permission d’accès au Senedd pour la faire apparaître dans l’un des films les plus importants de l’année, qui sera sur tous les écrans du monde, soit une bonne décision. Du point de vue du tourisme au Pays de Galles, il y a là une publicité qu’aucun argent au monde ne pourrait acheter ». Et le premier ministre gallois Carwyn Jones s’est lui-même exprimé sur son compte Twitter en se dissociant de la décision prise par les parlementaires. Voilà donc une publicité (un peu bêtement) perdue par le Pays de Galles d’accueillir le tournage d’un blockbuster parlementaire qui n’aurait sans doute nui en aucun cas à l’image de l’institution. En attendant, la production s’est mise en quête d’un nouveau lieu.

Related posts

10e édition du festival national du théâtre comique : c’est la dixième bougie !

courrier

Bouira : 13 wilayas participent au Salon national de la photographie

courrier

«Il était une fois à Hollywood» : Pitt et DiCaprio à l’affiche du prochain Tarantino

courrier

Taylor Swift : Son dixième album provoque des pannes sur Spotify

courrier

Musée national des antiquités d’Alger : Lancement d’un projet algéro-américain de restauration de la mosaïque

courrier

Cinémathèque algérienne : Hommage à Rachid Farès

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.