transportp5

INVESTISSEMENT DANS LE TRANSPORT AÉRIEN ET MARITIME : 16 opérateurs privés reçoivent l’accord de principe

Le ministre des Transports, Aïssa Bekkaï, a révélé que seize opérateurs privés dans le domaine de l’aviation civile et du transport maritime ont reçu l’accord de principe pour l’investissement.

Abordant la nouvelle stratégie pour la relance des transports et la réforme visant la restructuration de la compagnie aérienne Air Algérie, Bekkaï a indiqué que le chantier portera la création de plusieurs filiales au sein de la compagnie, ainsi qu’une nouvelle société de maintenance en partenariat avec des étrangers. Invité hier au plateau du « morning » de Chorouk News, Aïssa Bekkaï a évoqué la situation financière de la compagnie nationale aérienne Air Algérie, précisant que cette dernière est dotée de 54 appareils et qu’elle représente un « acquis » pour le peuple algérien. En revanche le ministre a affirmé que la compagnie ne vit pas ses meilleurs moments, surtout avec l’arrivée de la pandémie qui a impacté négativement son rendement et son activité commerciale. C’est la raison pour laquelle ses dirigeants ont appelé l’État à l’aide. En effet, « en sus de la mauvaise gérance et le recrutement social non économique (Air Algérie emploie actuellement 10.000 travailleurs ; ndlr ) » précise le ministre, le corona a eu un impact sur Air Algérie, qui souffre aujourd’hui d’un sérieux déficit financier, cependant et afin de régler le problème, l’invité d’Echorouk a révélé avoir déposé des propositions et mis en place des mesures à « court, moyen et long » terme pour sauver la compagnie, à l’instar d’augmenter le nombre de vols, pour permettre à l’entreprise publique de revenir à l’activité commerciale et avoir des revenus. Excluant une aide directe de la part de l’Etat. Aussi le même responsable a fait savoir que la décision prise par le président de la République Abdelmadjid Tebboune concernant l’ouverture de l’investissement privé dans ce domaine est l’une des mesures pour relancer cette compagnie à travers dit-il « la concurrence ».En outre et après avoir insisté que la solution du problème doit parvenir de l’intérieur de l’entreprise, via la révision du règlement intérieur, précisant dans ce volet qu’il y a une volonté chez le premier gérant de la compagnie de revoir le côté juridique et technique. Concernant les services et les tarifs de la compagnie aérienne, le premier responsable du secteur des transports en Algérie a déclaré qu’il reçoit des centaines de doléances à ce propos, ajoutant qu’il a proposé la révision des prix des billets qui sont selon lui, «exorbitants et ne conviennent pas au pouvoir d’achat du citoyen », notamment ceux à destination du sud du pays. Dans le même cadre de réforme, le ministre a annoncé la création dans les prochains jours d’une nouvelle société de maintenance d’avions à Dar El Beida en partenariat avec des étrangers, des sociétés mixtes et des Algériens, affirmant que cette entreprise sera importante dans l’Afrique. Expliquant ensuite, que cette démarche entre dans le cadre de la stratégie du secteur à travers la filialisation d’Air Algérie «entreprise concernée par les activités de transport de passagers, de maintenance, de transport de marchandise ».
Quant au sujet d’ouverture d’autres vols, le ministre a déclaré que ce sujet est hors de ses prérogatives et que la décision revient au président de la République, indiquant en revanche qu’il a proposé l’ouverture des lignes vers l’Afrique. Pour ce qui est les billets non consommés, Bekkaï a affirmé que la compagnie remboursera à ces clients leurs argents d’une manière progressive. Concernant par ailleurs Tassili Airlines, le même responsable a indiqué que son département a élaboré un programme pour rendre l’entreprise comme une deuxième compagnie aérienne sur le territoire national en concurrence avec Air Algérie notamment avec son expérience dans le domaine, rappelant qu’elle dispose d’une flotte de quinze (15) avions.

Une autorité de régulation de transport aérien avant fin 2021
Le ministre des Transports a déclaré hier à la même occasion quant au sujet de l’investissement dans ce domaine que 28 dossiers ont été déposés par les opérateurs privés étranger et algérien, dans le transport maritime et aérien des passagers et des marchandises. Précisant avoir accordé neuf (09) accord préliminaires dans l’aviation civile et sept (07) dans le transport maritime (des passagers et de la marchandise), signalant «  comme le secteur est stratégique la loi 49-51 de l’investissement sera appliquée », ajoutant au passage qu’un cahier de charge va être établie, ainsi qu’une révision de la loi sur l’investissement pour lutter contre la bureaucratie qui bloque ces activités. Annonçant en outre l’installation d’une autorité de régulation de transport aérien avant la fin de l’année.

Vers l’annulation du retrait de permis de conduire
Dans un autre registre, Aïssa Bekkaï a annoncé que son département avait proposé de mettre fin à l’ancienne procédure du retrait immédiat du permis de conduire aux automobilistes sur la route. La mesure alternative serait de délivrer en guise d’exemple, lors d’une infraction routière, un procès-verbal de contravention assorti d’une amende doublée, et ce afin d’alléger la charge administrative.
Sarah Oubraham

vip303 prada88 asiabet angkasa138 warung138 sikat138 bonus168 fit88 judicuan luck77 slot123 pragmatic77 winslot88 slot99 hoki303 dewa99 garuda99 mantra88 emas138 vegasgg gas138 bimabet megahoki88 dragon77 jakartacash coin303 caspo777 cuan138 jackpot138 megawin77 slot http://vegasgg.patrolicyber.com/