Intemperies

INTEMPÉRIES À ALGER : La DTP fait le bilan des dégâts

Les fortes chutes de pluie enregistrées depuis le début novembre ont provoqué au niveau d’Alger de nombreux dégâts, dont des effondrements rocheux, des chutes de pierres, des éboulements, ainsi que des inondations obligeant les autorités de la wilaya à procéder à des mesures urgentes pour y faire face. Dans une déclaration à l’APS, le directeur des travaux publics (DTP) de la wilaya d’Alger, Abderrahmane Rahmani, a indiqué, hier que « la pluviométrie inhabituelle, enregistrée depuis le début du mois en cours a engendré jusqu’à aujourd’hui (mercredi ndlr) de nombreux dégâts, notamment des effondrements rocheux, de chutes de pierres, des éboulements ayant amené les autorités locales à prendre des mesures urgentes telles que la fermeture de routes, des déviations pour la circulation routière et d’évacuation d’habitants occupant des bâtisses menacées ». Il s’agit notamment de l’axe pénétrant El Anasser-Hôpital Drid Hocine, où il a été enregistré mardi un effondrement rocheux qui a mis en péril une bâtisse de plusieurs étages, a précisé Rahmani, ajoutant que les occupants de cette habitation ont été évacués, sur décision du wali-délégué de la circonscription administrative d’Hussein Dey. Outre le recours à l’expertise de cette construction par les services spécialisés du CTC de la wilaya, la DTP a entamé, selon Rahmani, des mesures urgentes en vue de faire face à cet effondrement rocheux en érigeant des murs de soutènement.
L’objectif de cette mesure est de permettre aux automobilistes de circuler librement sur l’axe Hôpital Drid Hocine vers Ben Aknoun et de Garidi vers Alger, a-t-il fait savoir. Il a été enregistré mardi soir un autre effondrement rocheux d’une falaise se trouvant au niveau de la station de transport des voyageurs de Bir-Mourad Raïs. Cette falaise est surmontée d’une construction en cours de réalisation, de sept étages en surface et de quatre à cinq étages en sous-sol, a mentionné le DTP. Suite à cet incident, les services de la wilaya d’Alger ont procédé à la fermeture provisoire de la station de transports de voyageurs de Bir Mourad Raïs, par souci de protéger les citoyens, a-t-il soutenu, précisant que l’arrêt des bus a été transféré à la rue adjacente avec interdiction aux autres véhicules d’emprunter cette voie et la mise en double sens de la route parallèle menant vers l’Avenue Mohamedi. S’agissant de la nouvelle construction (une promotion immobilière) érigée en dessus de la falaise, le DTP a fait savoir qu’une expertise a été engagée par les services concernés du CTC d’Alger pour évaluer les risques. Parmi les communes de la wilaya d’Alger qui ont connu plus de dégâts suites aux pluies, Rahmani a cité principalement les communes de Bouzéréah, de Kouba, d’Alger centre et de Bab El Oued. Pour parer à toutes les situations et procéder à des interventions rapides, tous les services de la wilaya d’Alger, notamment de la DTP, de la SEAAL, d’Asrout (maintenance des réseaux d’assainissement) et de nettoyage (Netcom) ont été mobilisés et dotés de moyens nécessaires, a rassuré Rahmani. Au sujet des raisons à l’origine de ces dégâts, le DTP d’Alger a souligné que les effondrements des falaises sont dus essentiellement aux intempéries  » très intenses ». »Nous avons enregistré une pluviométrie d’une année en quelques jours. Le sol est saturé d’eau et ne pouvait pas supporter toute cette quantité de pluie », a-t-il expliqué, assurant que les services des Ressources en eau sont en train de travailler actuellement sur la révision de tous les systèmes et canalisations d’évacuation des eaux pluviales au niveau de la capitale pour s’adapter aux changements climatiques.
APS