Henni

IL ABORDE LES DOSSIERS URGENTS DU SECTEUR AGRICOLE : Mohammed Abdelhafid Henni au charbon

Fraichement installé à la tête du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, le nouveau ministre, Mohammed Abdelhafid Henni, a tout de suite entamé ses fonctions en s’attaquant aux dossiers importants du secteur. En effet, le successeur de Abdelhamid Hemdani a présidé, mardi passé, plusieurs rencontres avec des cadres du ministère et des directeurs d’établissements, d’organismes et d’offices sous tutelle, selon un communiqué de ce département ministériel.

Ont été examinés, lors des rencontres, plusieurs dossiers, notamment ceux à caractère urgent, à l’exemple de la régulation des produits agricoles essentiels, le lancement de la campagne labours-semailles 2021-2022 des semences et du colza, ou encore le suivi de la production du maïs jaune, précise la même source. Il faut dire que la mission du nouveau ministre promet d’être rude car les défis à relever sont nombreux et complexes. La raison est que le secteur peine à assurer les produits  agricoles d’une manière régulière sur le marché national, ce qui empêche notamment la stabilisation des prix des produits agricoles qui ne cessent de s’envoler. Celui-ci, otage des spéculateurs et de l’informel, peine en effet des mois durant à régulariser, à titre d’exemple, le prix de la pomme de terre qui a atteint les 150da et ce en dépit de toutes les mesures prises à l’instar des grandes opérations de déstockage de ce produit de large consommation. Cette dernière procédure n’a pas permit d’atteindre les résultats escomptés, puisque le prix de la pomme de terre dépasse toujours les 100da alors que l’objectif était de la vendre à pas plus de 50da. Outre la pomme de terre, la majorité des fruits et légumes ne sont plus à la portée du simple citoyen qui continue de subir, à l’instar des paysans, le diktat des barrons de l’informel et de la spéculation. Un état de fait que le nouveau ministre n’ignore pas en tout cas. Lors de la cérémonie de son installation, organisée samedi dernier, Il avait assuré qu’il poursuivra les efforts déjà consentis par ses prédécesseurs pour le développement de ce secteur stratégique. Henni avait souligné l’importance et le rôle de l’agriculture dans le développement de l’économie nationale et la prospérité sociale, affirmant que le premier objectif du secteur était d’assurer la disponibilité des produits de large consommation pour l’ensemble des citoyens. Il a également affirmé sa détermination d’atteindre les objectifs tracés par le Gouvernement pour 2024, en comptant sur la collaboration des cadres et des professionnels du secteur.
Le ministre avait, par ailleurs, salué les agriculteurs et les éleveurs qui ont travaillé dans cette conjoncture difficile, marquée par la crise économique et la pandémie du Covid-19, pour assurer l’approvisionnement des populations en produits alimentaires. À titre informatif, Abdelhafid Henni est titulaire d’un diplôme en sciences vétérinaires et d’un diplôme en biochimie. Il avait occupé le poste de directeur des services vétérinaires auprès du ministère, ainsi que plusieurs postes de responsabilité, dont celui de directeur de la régulation et du développement des produits agricoles.
Ania Nait Chalal