Eau

GRÂCE AU BARRAGE DE BENI-HAROUN ET DES RÉSERVES SOUTERRAINES : L’eau potable coule à flots à Constantine

Le secteur de l’hydraulique s’est renforcé avec importance dans la wilaya de Constantine où les capacités d’approvisionnement en eau potable des habitants et du reste des usagers publics ont été nettement augmentées à partir d’une multiplication des sources d’approvisionnement.

Si le barrage Beni-Haroun, avec 2 566 litres/seconde, est le principal fournisseur, la direction de wilaya de l’hydraulique a, malgré tout, tenu à varier ses sources pour arriver à mettre à la disposition des usagers un débit de 4 820 litres/seconde, soit près du double mettant ainsi l’ensemble de la wilaya dans une effective position confortable.
La répartition des approvisionnements évoquée est ainsi faite : 2 866 litres sont donc fournis par le barrage alors que 215 litres/seconde sont puisés à partir de la nappe phréatique de Boumerzoug et 977 litres/seconde sont récupérés à partir de celle (nappe) de Hamma-Bouziane. Enfin pour assurer la desserte sur l’ensemble de la région, les services de la DHW n’hésitent pas à récupérer, dans la limite de ce que permet la réglementation, des réserves en dehors du territoire de la wilaya comme c’est un peu le cas avec le lieudit Aïn-Arko situé à la limite de la wilaya de Guelma et où sont récupérés 73 litres/seconde. Une quantité à première vue, peu importante mais qui permet de faire l’appoint comme c’est le cas avec les 20 l/s ponctionnés à partir de la commune d’Ibn-Ziad et celle d’El-Khroub grâce à 79 l/s. En fait, globalement près de 190 sources.
Cela étant et avec cette marge de disponibilité la majorité des ménages sont desservis en continu pendant 24 heures (79%), quotidiennement (15%) et une journée sur deux (6%). La production est de l’ordre de cent vingt cinq millions de litres/an auxquels contribue, à hauteur de 66%, le barrage de Beni-Haroun et les 34% restant obtenus à partir des réserves en sous-sol. Quant à la longueur du réseau de distribution d’eau potable il est approximativement de 3 400 kms avec une connexion évaluée à 98%. S’agissant du réseau d’assainissement, sa longueur est estimée à 1 442 kms et la connexion est de 96%. Ces réserves devraient connaître une évolution dans les prochains jours s’ils se confirment toutefois les prévisions faites par les services météorologiques annonçant l’imminence d’importantes chutes de pluies à partir de lundi sur la région Est.
Med R. D.