Gaid Salah

GAÏD SALAH AU PEUPLE ALGÉRIEN : «Le nouveau Président traduira vos attentes»

Après avoir mis en branle le processus électoral des semaines durant, depuis surtout l’élection avortée du 4 juillet à ce jour, le commandement de l’ANP s’est réjoui de l’issue de la démarche de consultations et de dialogue menée par le Panel coordonné par Karim Younès.

Et laquelle s’est soldée par la convocation du corps électoral pour les Présidentielles le 12 décembre prochain. Ainsi, en visite hier à Tamanrasset, en 6e Région militaire, le chef d’état-major de l’ANP n’a pas manqué de rebondir sur les «embûches» dressées sur le chemin de cette démarche, aboutie à l’institution de l’Autorité nationale indépendante des élections que Gaïd Salah dit «accompagner» dans sa mission d’organisation électorale.
Comme lors de ces précédents discours, le vice-ministre de la Défense met en garde, encore une fois, contre toute manœuvre de la «bande et ses relais» allant dans le sens d’entraver l’élection présidentielle prévue à la mi-décembre prochaine. Il renvoie de ses propos, à ce titre, à la fameuse réunion «secrète» du 30 mai dernier, où des partisans du «complot» contre l’Algérie et son peuple ont été «démasqués» par le commandement de l’ANP. Autrement dit, le complot dont «nous avons dévoilé ses tenants et aboutissants au bon moment, de même que nous avons élaboré une stratégie efficiente exécutée par étapes, conformément à ce que nous permettent la Constitution et les lois de la République», rappelle le chef d’état-major de l’ANP pour qui, malgré les têtes pensantes du «complot» étant sous mandat de dépôt, la garde doit être de mise.
«Nous avons fait face à ce dangereux complot qui visait à détruire notre pays, et le Haut commandement de l’Armée nationale populaire a décidé, de par sa responsabilité historique, de faire face à la bande et avorter ses desseins abjects. Nous nous sommes engagés devant Allah et la patrie, d’accompagner le peuple et les institutions de l’État et nous avons tenu parole (…)», poursuit Gaïd Salah dont le discours a été rapporté par un communiqué du MDN.
Comme pour un renvoi d’ascenseur, «le peuple s’est, ainsi, rallié à son armée tel un seul homme. Cette position, marquée par la communion, la solidarité et la compréhension commune de ce qui se passe dans le pays, restera gravée dans l’histoire (…)», relève le chef de l’Armée qui s’enorgueillit au nom de l’institution militaire d’avoir «préservé ensemble les institutions de l’État et sauvegardé leur bon fonctionnement.»
À noter par là, un propos qui tranche avec les rumeurs faisant croire à un départ du gouvernement Bedoui lequel, désormais, pourrait compter sur le soutien du commandement de l’ANP.
Après s’être étalé longuement sur le cheminement du processus aboutissant donc sur la convocation des électeurs pour le 12 décembre prochain, Gaïd Salah, s’adressant au peuple algérien, suggère que l’élection d’«un nouveau Président qui remplit toutes les conditions de légitimité» est à même de «traduire les attentes du peuple.»

La Gendarmerie instruite de bloquer l’accès à Alger aux manifestants
Enfin, abordant les marches de vendredi, Gaïd Salah dit avoir donné des instructions pour fermer l’accès à la capitale Alger aux manifestants qui, selon lui, sont «manipulés» à l’effet de «semer le trouble» dans les manifestations populaires. «Nous avons constaté sur le terrain que certaines parties, parmi les relais de la bande, aux intentions malveillantes, font de la liberté de déplacement un prétexte, pour justifier leur dangereux comportement, qui consiste à créer tous les facteurs qui perturbent la quiétude des citoyens, en drainant chaque semaine des citoyens issus de différentes wilayas du pays vers la capitale, afin d’amplifier les flux humains, dans les places publiques, avec des slogans tendancieux qui n’ont rien d’innocent que ces parties revendiquent», charge-t-il dans son discours.
«Leur véritable objectif est d’induire l’opinion publique nationale en erreur avec ces moyens trompeurs pour s’autoproclamer fallacieusement comme les porte-voix du peuple algérien. À cet effet, j’ai donné des instructions à la Gendarmerie nationale pour faire face avec fermeté à ces agissements, à travers l’application rigoureuse des réglementations en vigueur, y compris, l’interpellation des véhicules et des autocars utilisés à ces fins, en les saisissant et en imposant des amendes à leurs propriétaires», dénonce le chef de l’ANP.
Farid Guellil