16.9 C
Alger
2 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

Filiale russe de Renault : L’Algérie sera pourvue en kits automobiles

sL’usine Renault en Russie envisage de doubler ses capacités d’approvisionnement pour fournir, à l’usine du constructeur français installée en Algérie, des kits et autres composants dans la fabrication automobile à partir de cette année. Les produits automobiles russes marqueront un retour en force en Algérie, mais sous une autre bannière et un autre segment.
L’usine de la marque auto AvtoVaz, rachetée par Renault-Nissan en 2014 avec 53,3 % des actions détenues par le français Renault, a annoncé jeudi dernier avoir arraché l’accord des autorités algériennes pour l’approvisionnement de l’usine locale de la marque au losange à Oued Tlilat (Oran) pour les années à venir. Ainsi, la filiale russe de Renault doublera ses fournitures en châssis et aussi en pièces détachées en perspective du lancement de l’assemblage de nouveaux modèles de voiture de la marque sur le marché algérien. Pour ce faire, le pays de l’extrême-nord vante la qualité de ses produits et son savoir-faire qui s’appuient sur ses capacités de logistiques afin d’offrir des prix concurrentiels. Les responsables de la filiale russe comptent également sur les aides dans le transport et la logistique fournies par le gouvernement russe pour offrir des produits moins chers disposant de la même qualité avec celles des usines Renault en Europe. On le sait, l’Algérie représente un grand marché pour l’industrie automobile mais l’interdiction des importations en kits automobiles à contraint le constructeur français à revoir sa stratégie pour se concentrer sur le développement de son usine locale dans l’Ouest du pays pour garder ses parts sur le marché.
À rappeler que le groupe français a lancé la première voiture «made in Algeria» à partir de son usine d’Oran qui a vu le jour en 2014. Une expérience très récente qui explique le faible taux d’intégration à l’origine d’un prix du véhicule local plus cher que le substitut importé.
Ce paradoxe est dû principalement, selon les observateurs, au système adopté : le SKD (semi knocked down) qui consiste à importer le véhicule en kits pré-montés. La dernière sortie du ministère de l’Industrie et des Mines explique la préoccupation première du Gouvernement qui a imposé, dans les nouveaux cahiers des charges, la nécessité de relever les taux d’intégration fixés d’entrée à 15% alors qu’il est fixé à 40 % sur les cinq (5) prochaines années d’activité de l’opérateur. En effet, la division russe du constructeur français, basée à Moscou, assure une importante partie de l’approvisionnement de l’usine algérienne, et également vers d’autres pays. Maria Pereiaslavtseava, directrice du département business, développement et exportation à Renault, a révélé au site d’information spécialisé «Just-Auto.com», que la valeur totale des composants Renault fabriqués en Russie et exportés à l’étranger avoisine les 75 millions d’euros. «L’Algérie est notre fleuron en matière d’exportation, il existe une joint-venture en Algérie entre Renault et le gouvernement local, nous avons passé beaucoup de temps à convaincre nos collègues (algériens) que les composants produits en Russie seraient aussi performants que ceux produits en Europe », a-t-elle affirmé en marge du forum automobile russe tenu, la semaine passée, à Moscou.
Un regain d’intérêt qui s’assimile à un coup fort des russes et leur désir de conquérir le marché algérien en s’appuyant sur leur longue expérience en métallurgie et en industrie mécanique. «Nos avantages compétitifs par rapport aux autres producteurs de Renault c’est qu’ils sont localisées à 90 % en Russie. Ils sont fabriqués avec de l’acier russe, ce qui est très important car nous obtenons un prix compétitif», affirme Pereiaslavtseava. Cette annonce fait suite à la visite du premier ministre russe en Algérie en octobre 2017 qui a eu à donner un prélude en gage de garantie. «De grandes entreprises russes travaillent avec succès en Algérie dans des secteurs différents», a-t-il indiqué en citant l’exemple de l’usine AvtoVAZ qui livre en Algérie les carrosseries Renault Algérie production pour l’assemblage final et dont le volume est de 18 000 unités cette année. L’usine AvtoVAZ semble du coup gagner la confiance des autorités algériennes, et entend redoubler d’efforts alors que l’usine Renault Algérie compte entamer l’assemblage de nouveaux modèles.
«Je tiens à remercier le Centre d’exportation russe pour ses mesures de compensation des frais de transport, y compris le transport maritime, nous pourrions offrir un très bon prix à l’Algérie, nous sommes fiers de devoir doubler notre production car l’usine algérienne a besoin de deux fois plus. Depuis septembre, nous avons pu expédier plus de 20 000 Kits et châssis», s’est réjouit Pereiaslavtseava. En perspectives, les russes envisagent de fournir d’autres composants. «En plus des châssis, nous expédierons d’autres composants produits en Russie», a conclut la responsable de l’industriel russe.
Hamid Mecheri

Related posts

TRIBUNAL DE BLIDA : Hamel et Berrachdi condamnés à 4 années de prison ferme

courrier

Toutes les activités sont gelées : Il n’y a pas de crise à l’APN mais un blocage total !

courrier

REPORT DE L’EXAMEN DU BAC ET ANNULATION DU 3e TRIMESTRE : Le dernier mot revient au Président

courrier

LE DG DU BUDGET L’A AFFIRMÉ HIER : Vers une meilleure visibilité de la dépense publique

courrier

TRANSPORTS : Constat accablant de Aïssa Bekkaï

courrier

DÉPÉCHÉ À TUNIS, LAMAMRA REMET À KAÏS SAÏED UN MESSAGE DE LA PART DE ABDELMADJID TEBBOUNE : Deux voisins en concertations permanentes

courrier