Tebboune

FERMETURE DES PORTS SECS « INFORMELS », CONDITIONS D’IMPORTATION DES VEHICULES NEUFS, SECURITÉ ALIMENTAIRE… : Les instructions fermes du président Tebboune

Une réunion périodique du Conseil des ministres s’est tenue, hier, sous la présidence d’Abdelmadjid Tebboune, président de la République chef Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, comme indiqué dans un communiqué de la présidence de la République.

Lors de cette rencontre organisée par visioconférence, le chef de l’État, après avoir écouté les exposés présentés par les ministres du Commerce, de l’Industrie et des Mines, ainsi que celui de l’Agriculture et du Développement rural, a pris des décisions concernant trois importants dossiers. D’abord, le président Tebboune a ordonné la fermeture des ports secs qui ne sont pas autorisés d’activité et l’évacuation de tout le personnel « étranger » qui active à l’intérieur. Ainsi, cette décision viendra en appui au rapport élaboré par le ministère des Finances au sujet d’un marché « juteux » pour nombre d’opérateurs douteux qui continuent à amasser des fortunes sur le dos de l’État algérien. Aux retombées financières d’une telle opération d’assainissement qu’il conviendra de mener dans les ports secs du pays, quelque 6 milliards de dollars seront économisés pour le Trésor public. Il a été question aussi, lors de ce Conseil, de redynamiser le secteur de la Pêche et des Ressources halieutiques, et où le ministère a été chargé d’encourager la création d’entreprises dans ce domaine créateur de richesse et d’accompagner les opérateurs de la pêche. L’objectif est double : s’auto-suffire en produits de la mer et aller vers l’exportation si la production présente des surplus.
Au titre du deuxième dossier traité avec rigueur, celui de l’automobile, dont le Président a donné des instructions fermes pour l’élaboration du cahier des charges à l’effet de lancer le processus d’importation des véhicules neufs. Ainsi, après avoir écouté l’exposé du ministre Ferhat Ait Ali sur ce dossier qui continue de faire des vague, le chef de l’État a montré le chemin vers une importation organisée suivant des conditions strictes. Comme par exemple opter pour des véhicules importés des pays d’origine de la marque et avec lesquels l’Algérie partage des intérêts exclusivement communs.
Autre dossier abordé en long et large par le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune, le dossier de la production agricole par lequel l’État vise une autosuffisance en matière notamment de céréales, de fruits et légumes de saison, de lait etc.
Ainsi, le Conseil des ministres a évoqué la nécessité de créer un organisme en charge de la sécurité alimentaire, lequel aura à même d’orienter les politiques et stratégies de l’Etat dans le but d’arriver, dans le long terme, à une autosuffisance alimentaire, et de là s’affranchir de la dépendance au pétrole.
Précédemment, la présidence de la République a précisé dans son communiqué que sur l’ordre du jour de cette réunion, figurent « plusieurs questions relatives aux secteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, de la pêche et des produits halieutiques, des finances, de l’énergie, de l’industrie et des mines, de l’agriculture et du développement rural, du commerce, ainsi que du développement de la situation sanitaire liée à la pandémie du coronavirus ».
Farid Guellil