Examens de fin d’année : deux millions de candidats concernés

Moins de cent jours séparent les élèves des trois paliers de l’éducation aux examens de fin d’année. Lors d’une visite dans la wilaya de Saïda, la ministre du secteur, Nouria Benghebrit, qui soulignait que ce rendez-vous se déroulerai dans une ambiance paisible, a fait état de 2 millions de candidats.
Les examens de BAC, de BEM et cinquième concerneront donc, deux millions de candidats au niveau national. Présidant une réunion samedi avec l’instance d’inspecteurs au siège de la direction de l’éducation de Saïda, Benghebrit s’est voulue rassurante. En effet, à quelques mois seulement du coup d’envoi de ces examens de fin d’année touchant les trois paliers de l’éducation, la ministre a relevé que ce rendez-vous supervisé par l’Office national des concours et examens se déroulera dans de bonnes conditions dans lesquelles règnera une ambiance paisible. Auparavant, elle avait indiqué que le chiffre total des candidats au bac entre scolarisés et libres est de 816 650 élèves dont 549 185 scolarisée et 267 465 libres. Pour ce qui est du brevet de l’enseignement moyen, 559.247 élèves y sont inscrits, contre 704.943 élèves en cinquième. Au total, donc, 2 millions 80.840 élèves sont inscrits aux trois examens de fin d’année. Il convient de rappeler, à ce propos, que les dates officielles de ces examens ont été fixées. Le bac se déroulera du 29 mai au 2 juin alors qu’il était prévu initialement du 12 au 16 juin. Le brevet de l’enseignement moyen se déroulera du 24 au 26 mais au lieu du 7 au 9 juin, alors que l’examen de cinquième a été avancé au 22 mai. La révision du calendrier du BAC, de BEM et de cinquième a eu lieu suite à l’insistance des élèves et des associations de parents d’élèves ne voulant pas d’examens en plein mois de Ramadhan. Selon les conférences régionales et les informations que le ministère de l’Éducation a pu avoir via les inspecteurs, au début du mois de février, il a été démontré que les programmes sont arrivés à 60% du taux de leur avancement. Concernant, par ailleurs les concours de recrutement des enseignants, l’hôte de la wilaya de Saïda a rappelé que son département a décidé d’un retour aux concours sur la base de tests écrits et oraux au lieu du traitement des dossiers des candidats comme auparavant. Ces examens qui se dérouleront pour leur part vers la fin du mois de mars ont vu l’introduction de nouvelles spécialités considérées auparavant inéligibles à l’enseignement. Il s’agit, à ce titre, des sciences politiques et de l’information, du droit et d’autres filaires scientifiques. Pour ce qui du nombre de postes ouverts pour ce concours, le ministère de l’Éducation attend toujours la réponse du ministère du Travail. Benghebrit a insisté, toutefois, devant les inspecteurs de l’éducation des trois paliers sur l’application de la charte d’éthique du secteur de l’éducation qui a été longuement élaborée, ainsi que sur le suivi des enseignants, leur accompagnement, leur orientation et la mise en œuvre des programmes du secteur.
Ania Nait Chalal