Examen de cinquieme : taux de 85 % de réussite

Attendus pour être affichés, aujourd’hui, dans les différents établissements du pays, les résultats des examens de Cinquième année primaire ont été annoncés, hier, via Internet. Ayant atteint 80,83% en 2014, le taux de réussite de cette année a été estimé à 85%.
C’est par le biais du site internet de l’Office national des examens et concours (Onec) que les élèves ayant concouru, le 2 juin dernier, à l’examen de fin de cycle primaire ont pu voir leurs résultats. À 10h30, le site était opérationnel après qu’Algérie télécom eut donné le signal. En effet, l’Entreprise avait rendu public un communiqué dans lequel elle indiquait que les résultats de cet examen étaient bien disponibles sur le site de l’Onec, et que les parents d’élèves pouvaient désormais le consulter. Il suffisait, seulement, d’introduire le code de l’élève concerné qu’une petite affiche apparaît portant le nom, le prénom, la date et lieu de naissance, ainsi que la moyenne et la mention obtenue. Ainsi, après une année de stress et de travail, voici enfin la récompense à tous ceux qui ont persévéré. La réussite des élèves a également fait la joie des parents qui ont soutenu leur progéniture, tout au long de cette période. Pour les recalés, par contre, il n’y aura pas de deuxième session, puisque celle-ci a été supprimée. Ils devront refaire l’année et doubler d’efforts pour décrocher le ticket gagnant leur permettant d’accéder au collège. Contacté hier, le président de l’Association nationale des parents d’élèves, Khaled Ahmed, a exprimé sa satisfaction, quant au taux de reussite jugée de très bon. «Nous sommes ravis, en tant que parents d’élèves, par rapport à ces résultats encourageants», a-t-il déclaré. Notre interlocuteur a, cependant, souligné que l’annulation des examens de fin de cycle primaire figurait parmi les revendications de son Association, et ce, depuis 2008. Il a, dans ce sens, applaudi la décision de la première responsable du secteur de l’Éducation nationale, Nouria Benghebrit, qui a fait part du projet de la suppression de cet examen. «C’est une bonne chose puisque cette épreuve est une source de pression et d’angoisse pour les petits, ainsi que pour leurs parents», estime d’emblée le représentant des parents d’élèves.
Dans le même cadre d’idées, Khaled Ahmed a ajouté que la suppression de la deuxième session de Cinquième était positive aussi. Pour notre interlocuteur, il faudra suivre l’exemple pour le BEM et le Baccalauréat notamment qui devront, eux aussi, être supprimés. Il expliquera que c’est la meilleure façon de lutter contre la fraude et la triche, puisque l’élève sera évalué durant ces quatre années de collèges pour le palier moyen, et trois ans pour ce qui est du Secondaire. Le conseil des enseignants reste le seul souverain et décideur du passage ou non de l’élève. C’est le moment de réviser la méthode des examens, exhorte Khaled Ahmed, qui indique que l’Association prendra part à la conférence nationale sur la réforme de l’enseignement secondaire, le 23 juillet prochain.
Il convient de rappeler que les épreuves de fin de cycle primaire ont concernés 648 572 élèves, à travers tout le territoire national. Les examens avaient porté sur trois matières principales: langue arabe, mathématiques et langue française.
Tout élève ayant obtenu une moyenne générale égale ou supérieure à 5/10 a été admis en première année du cycle moyen. La moyenne a été calculée sur la base de la moyenne annuelle obtenue durant l’année scolaire (M1) ajoutée à la moyenne générale de l’examen (M2), le tout divisé par deux (M1+M2/2).
Ania Naït Chalal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>