ENDETTEMENT EXTÉRIEUR ET IMPORTATION DE VÉHICULES DE MOINS DE 3 ANS : Les grandes lignes du PLF-2020 dévoilées

Le projet de loi de Finances 2020 est un virage à 180 degrés de la politique économique du pays. En effet, la mouture du texte suggère des changements radicaux dans les fondements de la stratégie économique du pays. Outre le recours à l’endettement extérieur pour les projets structurants, le projet relance la question de l’autorisation d’importer des véhicules de moins de trois ans.
Ainsi, longtemps considéré comme un dossier « tabou », le recours au financement extérieur refait surface, surtout après l’abandon du financement non conventionnel. Par conséquent, le projet de loi de Finances propose le recours aux institutions financières internationales de développement pour obtenir un financement étranger en faveur des projets économiques structurels.
« Le projet de loi propose la possibilité de recourir, de manière sélective, au financement extérieur auprès des institutions financières mondiales de développement en vue de financer les projets économiques structurels et rentables avec des montants et des délais en rapport avec le rendement de ces projets et leur solvabilité », a indiqué un communiqué des services du Premier ministre à l’issue d’un conseil du gouvernement présidé par le chef de l’Exécutif Noureddine Bedoui.
Pour rappel, la dette externe de l’Algérie ne dépasse pas, actuellement, 1% du PIB tandis que la dette publique interne s’élevait en 2018 à plus de 37% du PIB. Ainsi, le Gouvernement a préféré le financement extérieur pour encourager les projets économiques vitaux au lieu de poursuivre le financement non conventionnel, qui pourrait alourdir davantage la dette publique interne.Toutefois, le recours aux institutions financières internationales n’est pas sans risque. L’on se rappelle, des concessions qu’a dû faire le pays au Fond monétaire international (FMI) durant les années 90, pour le rééchelonnement de la dette. Autrement, ce mode de financement est une « arme à double tranchant». Pour ce qui est de l’importation des véhicules de moins de trois ans, le PLF 2020 prévoit des mesures autorisant les citoyens à importer des véhicules touristiques d’occasion à moteur essence, de moins de trois ans, à leurs propres frais, moyennant paiement des droits et taxes légales et dans le respect des normes de protection de l’environnement.
La réunion du gouvernement a été également consacrée à la présentation d’une proposition  de réforme de la gouvernance des banques publiques nationales.
La réforme de la gouvernance concerne la professionnalisation des Conseils d’administration des banques publiques par l’intégration de membres indépendants choisis sur la base de leur maîtrise des services bancaires, financiers et économiques et de la technologie numérique, tout en séparant le rôle du Conseil d’administration de celui de directeur général exécutif, chargé de la gestion opérationnelle de la banque. Il s’agit également de développer des systèmes efficaces de contrôle des performances financières de l’État et de renforcer la transparence et la production de données sur les politiques de développement.
Lamia Boufassa