Ounas

En dépit de son potentiel énorme : L’heure de gloire tarde à sonner pour Adam Ounas

En dépit de son énorme potentiel, que lui reconnaissent d’ailleurs tous les spécialistes, l’international national algérien, Adam Ounas ne voit toujours pas son heure de gloire sonner.

Cela s’est vérifié encore une fois par cette décision de son club Naples de ne pas le préserver dans son effectif en vue de la saison prochaine, et ce après l’expiration de son prêt à l’OGC Nice qui n’a pas voulu à son tour lever l’option d’achat du joueur de 24 ans.
Et comme le club du sud italien table sur le recrutement cet été de l’attaquant lillois, le Nigérian Victor Ossimhen, celui qui est déjà surnommé le nouveau Drogba, la direction de Naples veut inclure l’international algérien dans la transaction qu’elle souhaite conclure avec le club français.
Evidemment, et vu la grande concurrence à laquelle font les Italiens dans ce dossier, étant donné que le jeune buteur nigérian est au centre des convoitises de plusieurs gros bras du vieux continent, ils devront aussi s’acquitter d’une forte somme d’argent (on parle de 40 millions d’euros) pour espérer remporter cette bataille. Dans tout cela, une chose est sûre, à Naples, l’on n’a nullement l’intention de garder l’ancien Bordelais qui, à vrai dire, n’a pas bénéficié de tout l’intérêt voulu au cours de ses deux premières saisons avec le club italien où il compte 39 apparitions au cours desquelles il a contribué à six réalisations entre buteur et passeur décisif. Cette situation n’est pas faite pour arranger les affaires d’Ounas et lui permettre de gagner des galons dans sa jeune carrière footballistique. Le fait de se voir recalé à Nice joue d’ailleurs en sa défaveur et pourrait même lui porter un préjudice sur le plan moral.
Pourtant, les spécialistes, y compris en Italie, ne tarissent pas d’éloges sur le milieu offensif algérien, lui prédisant une riche carrière. Un avis partagé, du reste, par l’entraîneur national, Djamel Belmadi, qui apprécie énormément le joueur, allant jusqu’à l’intégrer dans sa liste qui était concernée par la CAN, alors que ses participations la saison passée à Naples étaient rares. Il faut dire néanmoins que le joueur n’a pas déçu son coach lors du rendez-vous africain quand il s’était illustré par un doublé et une passe décisive lors du match face à la Tanzanie, soit sa seule titularisation au cours de compétition continentale qui a vu l’Algérie remporter haut la main le trophée.
Hakim S.