RASD Sahara

ÉMANCIPATION DE LA FEMME SAHROUIE : L’UA félicite la RASD pour son travail permanent

La Direction de la Femme, du Genre et de la Jeunesse de la Commission de l’Union africaine (AU_WGDD) a félicité la République arabe sahraouie démocratique (RASD) pour « le travail permanent visant l’émancipation de la femme et la réalisation des objectifs de l’organisation continentale, inclus dans les articles 4 et 5 des statuts », rapporte l’agence de presse sahraouie (SPS).
Assistant à la commémoration du premier anniversaire de la création de l’École sahraouie du genre, Mme Tapiwa U. Nyasulu Rweyemamu, cheffe de la Division des politiques de genre et du développement auprès de l’UA, a déclaré que « la création de cette école en pleine crise sanitaire internationale, est la meilleure initiative pour les femmes », soulignant que « l’UA maintient parmi ses priorités les actions pour faire face aux effets de la pandémie et réduire son impact sur les femmes ». En ce sens, Tapiwa U. Nyasulu Rweyemamu a encouragé le ministère des Affaires sociales et de la Promotion de la femme sahraouie « à continuer de promouvoir cette école pour garantir le rôle des femmes dans la participation politique et autres espaces vitaux », réitérant « l’engagement de l’organisation continentale envers les politiques objectives de la RASD, membre fondateur de l’Union africaine ». Le Premier ministre de la RASD, Buchraya Beyoun, qui a donné le coup d’envoi à l’évènement, a réaffirmé « le ferme engagement de l’État sahraoui à continuer de promouvoir et de consolider le rôle incontestable de la femme ».
De son côté, la ministre des Affaires sociales et de la Promotion de la femme sahraouie, Suelma Beiruk, a souligné que « cet évènement s’inscrit dans les objectifs et engagements mentionnés dans l’article 26 de la Constitution, qui consacre l’égalité entre les hommes et les femmes en matière de droits et de devoirs et favorise la promotion de femmes et garantit leur participation politique, sociale, économique et culturelle à la construction et au développement des institutions de l’État ». L’École Sahraouie du Genre, sous tutelle du Ministère des Affaires sociales et de la promotion de la femme, « est un espace de formation, de sensibilisation et  d’échange d’expériences avec les organisations de femmes de différents pays et organisations aux niveaux régional, continental et international ».
M. B.

SAHARA OCCIDENTAL
Le Venezuela appelle à l’accélération du processus de décolonisation
Le ministre des Affaires étrangères du Venezuela, Jorge Arreaza, a appelé à accélérer le processus de décolonisation du Sahara occidental, a rapporté samedi l’Agence de presse sahraouie. Lors de sa rencontre avec la représentante adjointe du Front Polisario à Madrid, Khadidjto Al-Mukhtar, à l’issue du sommet de l’Alliance bolivienne pour les peuples d’Amérique latine (ALBA), qui s’est tenu dans la capitale vénézuélienne, Caracas, le ministre vénézuélien a réitéré la « solidarité et le soutien indéfectible de son pays au droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination et la décolonisation de la dernière colonie sur le continent africain.
Pour sa part, Mme Khadidjto Al-Mukhtar, est revenue sur la situation au Sahara occidental, notamment après la reprise de la lutte armée le 13 novembre 2020, suite à l’agression marocaine contre des civils sahraouis qui manifestaient pacifiquement à la brèche illégale à El-Guerguerat, à l’extrême sud-ouest du Sahara occidental. Mme Khadidjto al Mokhtar a également abordé les violations des droits de l’Homme commises par les forces de l’occupant marocain au Sahara occidental et l’escalade de sa politique de répression et de siège contre les Sahraouis.
La responsable sahraouie a eu de nombreuses réunions bilatérales en marge du Sommet de l’ALBA, tenu du 21 au 23 juin, où elle a été reçue par des partis politiques, des délégations Participantes, ambassadeurs et politiciens. Il est à noter que les participants au sommet de l’ALBA ont adopté « le manifeste du Congrès du bicentenaire des peuples, dans lequel ils soutiennent le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui et la restauration de la souveraineté de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) ». Dans sa déclaration finale après la clôture jeudi de ses travaux, le XIX Sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’ALBA-TCP, « a condamné les violations des droits humains commises par les forces d’occupation marocaines contre les citoyens sahraouis dans les villes sahraouies occupées ». Le Sommet a également « exigé la libération de tous les prisonniers politiques sahraouis qui croupissent dans les prisons du Maroc ».
M. Bendib