Vaccin

ELLE S’ÉTALERA TOUT AU LONG DE L’ÉTÉ ET SERA GÉNÉRALISÉE DANS TOUTES LES WILAYAS / Covid-19 : la vaccination du grand public lancée à Alger

Le coup d’envoi de la vaccination du grand public contre la pandémie du Covid-19 sous des chapiteaux et dans des salles de sport a été donné hier à partir de la Capitale, dans la commune de Bab El-Oued, plus exactement à la place El- kettani. Cette nouvelle stratégie de vaccination qui marque l’accélération de la campagne entamée à la fin du mois de janvier dernier, devra se poursuivre tout au long de l’été voire au-delà, et sera notamment généralisée dans toutes les wilayas du pays.

Alors qu’elle se déroulait uniquement au niveau des structures de santé de proximité, et se faisait qu’après inscription en ligne, désormais la vaccination contre la covid-19 peut se faire en dehors de ces établissements et sans passer préalablement par la plateforme numérique du ministère de la Santé. Après réception de quantités plus importantes de doses de vaccins, et l’arrivée prochaine d’autres quotas, il a été opté, en effet, pour la méthode de vaccination de masse de la population. C’est ce qu’a confirmé le Dr Djamel Fourar, porte-parole du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du covid-19, en marge du lancement de cette nouvelle stratégie de vaccination à Bab El Oued. Fourar a fait savoir que d’ici la fin du mois de juin, prés de 5 millions de nouvelles doses de vaccins seront reçues, alors que d’autres sont prévues au cours du mois de juillet, ce qui permettra de renforcer la couverture vaccinale. «Les citoyens, qu’ils soient inscrits sur la plateforme numérique ou pas, peuvent se présenter pour se faire vacciner dans de meilleures conditions au niveau de ces nouvelles structures», a-t-il assuré. Le même responsable a indiqué, en outre, que cette nouvelle stratégie entamée à El-Kettani sera généralisée à toutes les autres communes de la capitale, dans un premier temps, et d’ici la fin de la semaine au niveau de toutes les wilayas. « Aujourd’hui, 20 wilayas vont commencer à mettre en place ces sites de proximité pour pouvoir vacciner les citoyens de plus de 18 ans dans de meilleures conditions avec notamment la mobilisation du personnel de la santé, a-indiqué la même source.

10 000 doses de vaccins AstraZeneca et Sinopharm pour BEO
Par ailleurs, le Dr Belmihoub, médecin chef du SEMAP (service épidémiologie de médecine préventive), EPSP de Bab El-Oued, a fait savoir que la commune a bénéficié dans le cadre de cette nouvelle stratégie de vaccination de 5 000 doses de vaccins AstraZeneca et 5 000 doses de vaccins Sinopharm, en attendant l’arrivée d’autres quotas. Ces doses, a ajouté la même source, seront administrées quotidiennement aux citoyens au niveau du chapiteau selon la demande. De ce qui est de l’organisation de cette opération, Dr Belmihoub a expliqué que les personnes voulant se faire vacciner peuvent se présenter de manière simple, qu’elles soient inscrites sur la plateforme du ministère ou pas. « La vaccination se faisant avec le même pied d’égalité », a-t-elle souligné à ce propos. Les chapiteaux ont été montés en forme de salle chacune dédiée à une opération précise, ajoute la même responsable. « Il ya une salle d’attente, une autre de consultation pré-vaccination, une autre dédiée au geste de vaccination, ou certains patients reçoivent leur première dose, alors que d’autres qui se sont déjà fait vacciner au niveau des polycliniques, recevront leur deuxième dose ». Il y a aussi, a-t-elle poursuivi, une salle pour permettre aux personnes vaccinées de se reposer durant une demie heure et rester sous surveillance, alors que la dernière salle a été dédiée aux personnes qui risquent d’avoir des malaises. Pour ce qui est du personnel soignant mobilisé pour le bon déroulement de cette campagne, le Dr Belmihoub a fait savoir qu’il est composé de médecins, d’infirmiers, d’agents… travaillant à l’EPSP de Bab El Oued. « Y en a qui se sont fait vacciner et d’autres non, car comme chez les citoyens, il y a de la réticence à la vaccination également chez le personnel médical », a noté le médecin pour conclure.
Ania Nait Chalal