Revue El Djeichp5

EL-DJEICH RAPPELLE LA DOCTRINE MILITAIRE DE L’ALGÉRIE ET DONNE PREUVE À L’APPUI : « L’ANP aurait pu intervenir au Maroc, en Libye et au Mali »

Dans une longue tribune publiée par la rédaction d’El-Djeïch dans sa dernière livraison, l’organe d’information de l’Armée nationale populaire a battu en brèche les campagnes de dénigrement qui ont ciblé, des mois durant, l’Institution militaire en particulier, et de-là, l’Algérie.

À commencer par les voix de propagande qui ont tenté de faire croire que l’ANP s’apprêterait alors à expédier ses troupes militaires au Mali, le tout suivant l’exécution d’ « agendas » de parties étrangères. Bien que, faut-il leur rappeler, que la doctrine militaire de l’Algérie, tout comme d’ailleurs celle qui fonde sa diplomatie, s’interdit toute intervention dans les pays étrangers. Sur ce, El-Djeïch donne, preuve à l’appui, à travers la situation d’insécurité découlant de la déstabilisation de la Libye et du Mali, dont l’Algérie, ce qui aurait pu avoir lieu, n’a pas intervenu militairement, ou encore au Maroc, lors du double coup d’État contre le roi Hassan II- le premier en 1971 suivi d’une autre tentative une année après, où l’ANP avait tout aussi la possibilité de le faire. « Depuis sa fondation, notre armée s’est donnée une doctrine constante et claire, reposant, dans sa globalité, sur la défense de la Patrie et la non-ingérence dans les affaires d’autrui, en dépit des mensonges et des accusations créés de toutes pièces et véhiculés par les adeptes de la Fitna et les pêcheurs en eaux troubles de tous bords », pouvait-on lire, en effet, sur cette tribune de l’ANP. Ceci pour le principe. Pour la preuve, « Notre armée aurait pu, par deux fois, intervenir au Maroc ou, au moins pour soutenir les militaires qui ont failli balayer la couronne marocaine et renverser leur roi lors des tentatives de coups d’État de Skhirat, en 1971, et celui du général Oufkir, une année plus tard », rappelle la même source, précisant : « Mais notre armée, héritière de l’Armée de libération nationale, qui n’a pas été nourrie au sein de la trahison et de la fourberie a mis un point d’honneur à ne pas se mêler des affaires des autres ». De même, comme autre situation récente, « notre armée aurait pu saisir l’occasion et intervenir en Libye aux côtés de nombreux pays pour se partager ainsi le «gâteau». Mais sa magnanimité, sa droiture et son respect du peuple libyen frère ont fait qu’elle a refusé de se laisser entraîner dans le bourbier de la mort, du sang et de la trahison. Bien au contraire, notre pays a pris part aux démarches visant à trouver une solution à la crise libyenne, en jouant un rôle fondamental et décisif à travers son soutien au gouvernement légitime d’unité nationale libyen. Ce qui n’a pas été du goût de certains clowns et aventuriers et qui ne veulent du bien ni à la Libye ni à la région du Maghreb », écrit l’organe d’information de l’ANP. Enfin, s’agissant du Mali, là encore la même source reste formelle et inflexible sur la doctrine militaire de l’ANP : « Notre armée était également en capacité d’intervenir en République du Mali et imposer la politique de fait accompli, particulièrement suite à l’enlèvement de membres de la mission diplomatique algérienne par une des parties de la confrontation. Bien au contraire, notre pays n’a eu de cesse d’apporter son aide aux frères maliens afin de surmonter l’épreuve qu’ils enduraient et de régler leurs différends en les réunissant à maintes reprises autour d’une table en Algérie ».

« L’ANP restera vigilante »
Comme pour clouer le bec à toutes ces mêmes voix hostiles, l’auteur de l’article tranche crument sur le fait que « de tout temps notre pays a été la cible de complots de bas étage visant à le déstabiliser et à attenter à sa sécurité, en raison de ses positions fermes, de ses décisions souveraines et de son rejet de tout diktat. » Et d’ajouter en guise, que « La nouvelle Algérie surmontera toutes les épreuves et toute adversité, elle triomphera et sortira encore plus forte et plus solide de même qu’elle demeurera, comme nous lui en avons fait le serment, majestueuse et son emblème novembriste, symbole national sacré et acquis populaire cher, continuera de briller au firmament ». Enfin, s’agissant des « campagnes tendancieuses récurrentes visant l’ANP à chaque démarche sincère et étudiée qu’elle entreprend », celles-ci, « sont autant vaines que sans effets dès lors que leurs visées sont démasquées et leurs intentions connues. Ceux qui se sont autoproclamés tuteurs du peuple ou qui parlent en son nom ont oublié que, dans sa majorité, le peuple algérien est doué de raison et est doté d’un esprit sain qui font qu’il a pleine confiance en son armée. Que tout le monde sache que l’ANP restera vigilante, qu’elle ne déviera pas de la voie nationale qu’elle s’est tracée, qu’elle ne se soustraira pas à ses missions constitutionnelles, qu’elle demeurera l’œil qui veille à la protection de la Patrie, à la préservation de la sécurité et à la quiétude du peuple algérien, et enfin, que notre pays continuera d’apporter son aide à tous les opprimés et persécutés de par le monde ».
Farid Guellil