Intersynbdicale

ÉDUCATION NATIONALE : L’intersyndicale en grève le 13 mars prochain

Le collectif des syndicats autonomes du secteur de l’Education nationale a appelé à l’organisation d’une grève générale, le mercredi 13 mars prochain. Ce débrayage sera accompagné, souligne la même source, de marches pacifiques au niveau de tout le territoire national. Dans un communiqué rendu public jeudi, l’intersyndicale de l’Education a, en effet, fait part de sa décision de poursuivre les actions de contestations entamées le mois de janvier dernier. Après les trois jours de débrayage organisés le 21 janvier, les 26 et 27 février, le collectif ira vers une nouvelle grève générale le mercredi prochain. Les signataires du communiqué ont précisé que cette action sera appuyée par des marches pacifiques au niveau de toutes les wilayas à partir de 10h, dont le point de départ a été fixé à partir des directions de l’éducation. Il a été entendu, en outre, le boycott de toutes les activités qui seront organisées par le ministère de l’Éducation nationale, a-t-on fait savoir. Soulignant que ces décisions ont été prises à l’issue d’une réunion extraordinaire, l’intersyndicale affirme suivre de très près les évènements qui marquent le pays, notamment le mouvement populaire pacifique contre le cinquième mandat du président sortant Abdelaziz Bouteflika. Elle a, à ce propos, réitéré son soutien au peuple, et a appelé la communauté de l’éducation (enseignants et fonctionnaires) à participer en masse aux marches organisées tous les vendredis depuis le 22 février dernier. S’adressant aux autorités, le collectif a appelé au respect de la volonté du peuple, et surtout à la préservation du caractère pacifique de ces mouvements populaires. Il convient de rappeler que 6 syndicats autonomes composent cette intersyndicale. Il s’agit du Conseil des lycées d’Algérie (CLA), le Conseil national des professeurs du secteur ternaire de l’Éducation (CNAPESTE), le Syndicat des travailleurs de l’éducation et de la formation (SATEF), l’Union nationale du personnel de l’éducation et de la formation (UNPEF), le Syndicat des travailleurs de l’éducation (SNTE), et enfin le Syndicat national des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (SNAPEST). Ces syndicats revendiquent essentiellement la révision du statut particulier, la protection du pouvoir d’achat, l’annulation de la retraite anticipée, et le respect des libertés syndicales. Il était l’initiateur d’une journée de grève le 21 janvier passé avec des rassemblements dans plusieurs wilayas du pays.
Ania Nait Chalal