Rahal

COVID-19 : Le Pr Rahal met en garde contre l’abandon des gestes barrières

Le directeur général de l’Institut national de santé publique, et membre du Comité scientifique chargé du suivi et de l’évolution du Covid-19 en Algérie, a mis en garde contre le relâchement dans le respect des mesures de prévention contre la pandémie constaté parmi la population. Il a en outre, fait savoir que l’Algérie n’a pas encore atteint l’immunité collective et que toute déclaration allant dans ce sens contribuerait d’avantage à pousser les algériens à ne plus se protéger contre le virus. S’exprimant mardi sur les ondes de la Radio nationale Chaîne I, Lyes Rahal, a en effet, estimé qu’il était trop tôt de parler d’immunité collective en Algérie expliquant, à ce propos, qu’il n y’a aucune preuve scientifique qui le confirme. Pour le Professeur ; «de telles déclarations contribueront et pousseront les algériens à abandonner progressivement les mesures préventives.», soulignant que déjà celles-ci ne sont plus respectées. Mettant en garde contre le spectre d’une troisième vague qui menace l’Algérie, l’intervenant de la radio a affirmé que même si la situation épidémiologique n’est pas alarmante, actuellement, il est crucial de redoubler de vigilance d’autant plus que le nombre des personnes contaminées par la Covid continue d’augmenter.

LA VACCINATION DEVRA S’ACCÉLÉRER LE MOIS DE MAI PROCHAIN
De ce qui est de l’opération de vaccination contre cette pandémie, entamée fin janvier dernier, le professeur a indiqué qu’entre fin avril et début mai, tous les citoyens inscrits sur la plateforme numérique seront vaccinés, et cela coïncidera avec la réception par l’Algérie de nouveaux lots de vaccins à la fin de ce mois. Il a fait état, dans le même cadre d’idées, de réticence de la part des citoyens à recevoir le vaccin AstraZeneca par rapport au vaccin Sputnik V, en raison de la controverse entourant ce vaccin. Il a assuré à ce propos que les personnes qui ont reçu le vaccin AstraZeneca n’ont pas eu d’effets secondaires graves préoccupants. En outre, le Professeur Rahal a assuré que tous les vaccins acquis par l’Algérie sont considérés comme sûrs pour les Algériens et efficaces à la fois, y compris le vaccin AstraZeneca. S’agissant des nouveaux variants du Covid dont le britannique et le nigérian parus en Algérie, Lyes Rahal a estimé que les vaccins qui ont été approuvés contre le Coronavirus sont également efficaces contre les souches mutées qui sont plus courantes que la souche classique.
Ania Nch