ALI GHEDIRI

COUR D’ALGER : Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme

Le général-major à la retraite Ali Ghediri a été condamné, ce jeudi, par la Cour d’appel d’Alger à quatre ans de prison ferme et l’accusé Hocine Guasmi, impliqué dans le dossier, a écopé, lui, de dix ans de prison ferme. Dans un premier temps, le Parquet avait requis une peine de 10 ans de prison ferme contre Ali Ghediri, condamné en première instance à 4 ans de prison ferme. Le Parquet avait également requis la confiscation de tous les biens saisis de l’accusé, poursuivi pour « atteinte au moral de l’Armée nationale populaire en temps de paix ». Une peine de 20 ans de prison ferme avec confiscation de tous les biens saisis avait été requise contre l’accusé Hocine Guasmi, condamné en première instance à 10 ans de prison. L’accusé Guasmi a été condamné pour « faux et usage de faux, usurpation d’identité, intelligence avec l’étranger et atteinte au moral de l’ANP ».
S. Oub.

AFFAIRE D’ABDELWAHID TEMMAR
Le procès reporté au 10 février
Le procès de l’ancien wali, Abdelwahid Temmar, a été reporté hier, par le tribunal de Sidi M’hamed (Alger), au 10 février prochain. Ce report, le troisième en date, intervient à la demande du collectif de défense et en raison de l’atteinte de l’un des accusés de Covid-19. Abdelwahid Temmar est poursuivi dans une affaire de corruption, notamment pour abus de fonction, détournement de terres de leur vocation agricole et octroi d’indus avantages lorsqu’il était wali de Mostaganem. A rappeler que ce procès impliquant également des hommes d’affaire a été reporté le 6 et le 20 janvier.
S. Oub.

SON AVOCAT EST INFECTÉ PAR LA COVID-19
Le procès de Djamila Tamazirt reporté au 10 février
Le Pôle pénal économique et financier du tribunal de Sidi M’hamed (Alger) a décidé jeudi de reporter, au 10 février prochain, le procès de l’ancienne ministre de l’Industrie, Djamila Tamazirt, et d’autres accusés impliqués dans une affaire de corruption, à la demande de la défense. Ce report est justifié par l’infection de l’avocat de l’accusée par le coronavirus (Covid-19). L’ancienne ministre de l’Industrie est poursuivie pour abus de fonction et octroi d’indus privilèges. Pour rappel, le pôle pénal avait déjà reporté les 6 et 13 janvier 2022 le procès de l’ancienne ministre et ses coaccusés.
R. N.