MCA-USMBel

Coupe arabe des clubs : Le MCA au CTN pour préparer El Merrikh

En prévision de son match contre le club soudanais d’Al Merrikh, jeudi prochain au stade du 5-Juillet en quarts de finale aller de la coupe arabe des clubs, le MCA a débuté hier un stage bloqué au niveau du centre technique de la FAF à Sidi-Moussa. L’équipe bénéficie sur place de toutes les conditions afin de préparer ce rendez-vous, notamment un terrain en gazon naturel. L’occasion est propice également pour le groupe afin de fuir la pression des supporters, surtout après son élimination mercredi passé en huitièmes de finale de la coupe d’Algérie. Ce fut également l’occasion pour l’entraineur Adel Amrouche, qui est décrié de toutes parts au Doyen, d’avoir une franche explication avec ses joueurs. Amrouche en a profité ainsi eu pour crever l’abcès.

Il a ainsi une réunion avec ses protégés pour leur afficher sa disponibilité à partir si sa méthode de travail ne leur plaisait pas. C’est du moins ce que nous avons appris d’une source bien informée au sein du club, ajoutant qu’aucun des joueurs n’a réagi à cette question. Un comportement condamné dans l’entourage du Mouloudia, étant donné que dans les coulisses l’on laisse entendre notamment que le courant ne passe pas entre les joueurs et leur coach car les premiers ne parviennent pas à assimiler la manière de jouer que prône leur entraîneur. C’est d’ailleurs ce qui explique le fait que l’ex-sélectionneur de la Libye reproche à ses protégés de ne pas appliquer à la lettre ses consignes. Il leur a même imputé la responsabilité des contre-performances de l’équipe, dont la dernière en date en coupe d’Algérie. Cela sans parler bien sûr de la ‘’guerre froide’’ qui se serait enclenchée entre Amrouche et ses deux principaux assistant, Rafik Saïfi et le préparateur, Fares Belkhir, dont on dit qu’ils sont sur le point d’être éjectés, et ce, après que le coach ait fait appel à Mourad Slatni et un préparateur physique. C’est dire que la préparation de la première manche des quarts de finale de la coupe arabe ne se fait pas dans les conditions souhaitées, ce qui risquerait de porter préjudice au Doyen dans son dernier challenge de la saison. Hakim S.