Covid-19

Constantine : 46 % des lits réservés à l’hospitalisation des malades du Covid occupés

Au total, 46 % des lits réservés à l’hospitalisation des malades atteints de la Covid-19, à travers les cinq (5) hôpitaux de la wilaya de Constantine, sont actuellement occupés, a-t-on appris lundi de la direction de la santé et de la population (DSP). «Presque la moitié du nombre global des lits, soit 416 lits mobilisés dans la wilaya pour la prise en charge de cette frange de patients, sont jusqu’à présent exploités, dans le centre hospitalo-universitaire (CHU) Dr. Benbadis et l’hôpital El Bir , implantés au chef-lieu de wilaya en plus de ceux des communes d’El Khroub, de Zighoud Youcef et de Didouche Mourad’’, a affirmé à l’APS, le directeur local de la santé et de la population, Abdelhamid Bouchelouche. Le premier responsable du secteur de la santé à l’échelle locale, a précisé dans ce même contexte que les malades affectés par cette pandémie, ayant été hospitalisé dans ces structures sanitaires, a atteint 190 personnes, et cela depuis la reprise de sa propagation, contre 116 malades recensés le 20 juin dernier. En cette conjoncture exceptionnelle, «la situation épidémiologique à Constantine, est qualifiée d’inquiétante à cause de la hausse des cas de contamination», a déclaré, le DSP indiquant que «l’intensification des actions de vaccination est considérée comme solution principale et efficace». Il a également noté que 90 cas confirmés ont été signalés dans la wilaya durant les dernières 24 heures.
À cette occasion, M. Bouchelouche, a appelé les citoyens à se faire vacciner contre cette épidémie et de s’approcher des structures de santé ou des espaces de proximité aménagés à cet effet. Il est nécessaire «de respecter le protocole sanitaire et de maintenir les mesures barrières, à savoir le lavage des mains, la distanciation physique et le port du masque, ainsi que le confinement partiel, décidé par les autorités publiques, afin de prévenir d’autres contaminations et réduire les risques liés à cette pandémie devenue de plus en plus mortelle», a indiqué la même source s’agissant de la vaccination, le DSP a fait remarquer que l’opération se déroule dans de «bonnes conditions» à travers les structures de santé et au sein des entreprises publiques et privées, enregistrant ainsi un engouement particulier depuis le mois de juin dernier, notamment auprès des équipes médicales mobiles mobilisées pour les zones d’ombre, a-t-on souligné des services locaux du secteur de la santé.
Par ailleurs, l’opération de vaccination n’a pas encore atteint un taux ‘’satisfaisant’’ à l’échelle locale en comparaison avec la propagation du virus, plus virulent, a estimé la même source.