Confié à une entreprise chinoise : Résiliation du contrat de réalisation de 700 LPL à Souk Ahras

Le wali de Souk-Ahras a annoncé mercredi la résiliation «unilatérale» du contrat de réalisation du projet de 700 LPL du lot de 2.900 unités retenus au chef-lieu de wilaya confié à l’entreprise chinoise Sinohydro, relevant qu’en dépit des mises en demeure, cette entreprise «n’a pas honoré ses engagements». Un nouvel appel d’offres sera lancé pour confier ce projet à des entreprises nationales, a affirmé Abbas Badoui lors d’une séance de travail tenue au siège de la wilaya en présence du PDG de l’entreprise chinoise, des directeurs exécutifs du logement, de l’urbanisme et de la construction, de l’OPGI, de l’emploi et représentants de bureau d’étude. L’entreprise chinoise Sinohydro, chargée de la construction de 5.150 logements publics locatifs et de certains équipements publics dans la wilaya de Souk Ahras accusant un important retard, est «tenue d’assumer ses responsabilités complètes et de livrer les projets dans les délais», a-t-il averti. Le wali a en outre donné des instructions pour livrer 1000 unités LPL du même lot «avant la fin du premier semestre de l’année en cours.» Concernant le projet de 8.000 places pédagogiques du pôle universitaire qui accuse un retard dans sa réalisation, le PDG de Sinohydro s’est engagé à terminer les travaux de 5.000 places pédagogiques «avant septembre prochain», soit avec la rentrée 2018-2019 et de livrer progressivement les 3.000 autres restantes. Le gérant de la même entreprise s’est aussi engagé à livrer le projet de la Cour de justice «avant la fin de l’année en cours». «Des amendes de retard seront infligées» à cette entreprise, a soutenu le wali de Souk Ahras qui s’est élevé contre le fait que l’entreprise emploie seulement 20 travailleurs sur son chantier de 400 logements LPL dans la commune de M’daourouch, appelant les responsables de l’entreprise à renforcer la main d’oeuvre sur ses chantiers. Les préoccupations exprimées par les responsables de Sinohydro, durant la rencontre, ont notamment trait à «la difficulté d’obtention de visa et autorisations de travail». M. Badoui les a rassuré que ces préoccupations «seront prises en charge par les parties concernées». Sur les 5.150 logements LPL confiés à Sinohydro, 2.900 se trouvent au chef-lieu de wilaya, 1.450 à M’daourouch et 800 à Sedrata.