Hommage à Fawzi Saichi

Cinémathèque algérienne : Hommage à Fawzi Saïchi

Un vibrant hommage a été rendu mercredi à Alger par la cinémathèque algérienne au comédien Fawzi Saïchi pour l’ensemble de sa carrière, à l’occasion de la célébration de la journée nationale de l’artiste coïncidant avec le 8 juin de chaque année.

Cet hommage organisé à la salle de la cinémathèque d’Alger avec le concours de l’association « Lumières » a été marqué par la projection d’un documentaire de 52mn, portrait de Fawzi Saïchi réalisé par Amar Rabia.
Ce portrait est élaboré comme une balade à Alger avec Fawzi Saïchi comme guide qui revient sur sa jeunesse dans la capitale et ses débuts, comme musicien trompettiste de jazz à Alger dans les années 1970, et au théâtre radiophonique francophone.
Dans ce documentaire l’acteur propose une visite des lieux emblématique de sa jeunesse, salles de cinéma, cafés, plages et quartiers de la capitales, en plus de présenter quelques-uns de ses amis comme le comédien Abdennour Chellouche.
Le réalisateur propose également de nombreux témoignages de professionnels du septième art, retraçant la carrière cinématographique de Fawzi Saïchi depuis son premier film « Un toit et une famille » réalisé par Rabah Laradji en 1982.
Pour ce film, Fawzi Saïchi avait reçu le prix de la meilleur interprétation masculine au Journées cinématographiques de Carthage et a enchaîné avec une quinzaine de productions dont « Les folles années du Twist » (1986) et « De Hollywood à Tamanrasset » (1991) et « Beur blanc rouge » (2006) de Mahmoud Zemmouri.
De nombreux acteurs et professionnels du cinéma, à l’instar de Malik Lakhdar Hamina, Bahia Rachedi, ou encore Farid Kessaissia, évoquent, dans ce documentaire, la modestie de Fawzi Saïchi, ses qualités d’acteur, sa grande culture, sa passion pour les arts et la ville d’Alger, et sa bonne humeur contagieuse.
Né en 1951, Fawzi Saïchi a débuté sa carrière artistique dans le théâtre radiophonique avant de fouler les planches et le monde du cinéma où il fera une entrée très remarqué avec son interprétation dans « Un toit et une famille » réalisé par Rabah Laradji en 1982.
Il a également collaboré avec de grands réalisateurs algériens comme Mahmoud Zemmouri et Merzak Allouache et sur des productions pour la télévision avec Djafar Gacem, entre autres.