Cancéreux

CANCÉREUX Le Pr Mokhtar Hamdi évoque les séquelles « mortelles » du Covid-19

Le professeur Mokhtar Hamdi Cherif, directeur du Registre du cancer de la wilaya de Sétif, a annoncé l’augmentation du nombre de décès chez les patients atteints de cancer au cours des 3 et 5 prochaines années, et le recul de l’âge moyen des malades et ce en raison de la pandémie sanitaire.
Intervenant hier sur les ondes de la radio régionale de Sétif, le Pr Hamdi Cherif a avancé «  malheureusement, nous allons enregistrer une augmentation du nombre de décès chez les patients atteints de cancer au cours des 3 ou 5 prochaines années en raison des séquelles dues à la Covid-19, qui ont affecté les soins, les traitements et les actes chirurgicaux, d’une part, et, d’autre part, le nombre de dépistages précoces a diminué, en plus des défauts qui ont affligé les accélérateurs des centres de lutte contre le cancer et la rareté des médicaments de chimiothérapie». Le professeur a salué en outre la décision de réactiver le Fonds national de lutte contre le cancer, précisant que cette décision se répercutera positivement sur la correction des carences constatées, notamment celles liées à la maintenance des appareils et à l’acquisition des médicaments. Quant à la pandémie de corona, il a affirmé l’importance de la vaccination pour casser la chaîne de transmission, «la vaccination contre le coronavirus est importante pour tout le monde, y compris les patients atteints de cancer» indiqua-t-il.
Par ailleurs, le médecin a évoqué l’importance du dépistage précoce pour prévenir du cancer, indiquant au passage « s’abstenir de fumer, avoir une bonne alimentation, la perte de poids et faire du sport sont des facteurs qui préviennent le cancer de 50%. ». Cependant et à ce sujet, le professeur Mokhtar Hamdi Cherif, a fait savoir que «l’on observe une augmentation du nombre de cas de cancer du sein diagnostiqués chaque année en Algérie». «50 000 nouveaux cas de cancer ont été enregistrés en 2020, dont 27 000 cas chez les femmes et 23 000 chez les hommes», observe-t-il, ajoutant dans le même contexte que «le taux d’incidence des cancers du sein, du colon et du poumon augmentent d’une année à l’autre». «Le cancer du sein augmente de 7,5% chaque année. En 2020, nous avons enregistré 14 000 nouveaux cas et nous nous attendons à enregistrer 17 000 nouveaux cas de cancer du sein en 2025. 50% des femmes atteintes d’un cancer du sein ont moins de 50 ans», a-t-il souligné. L’invité de la radio sétifienne a précisé que «le cancer du sein touche aussi les hommes et ne les exclut pas, surtout si l’un des membres de la famille (le père par exemple) est atteint, les enfants doivent être diagnostiqués et examinés périodiquement. À cet effet, le Pr Hamdi a appelé à la mobilisation pour lutter contre le cancer par la prévention, le dépistage et le dépistage précoce. Expliquant que le dépistage précoce évite les complications, réduit le taux de mortalité, augmente l’espérance de vie, assure l’efficacité du traitement et permet l’inversion du diagnostic tardif. «Je conseille à tout le monde de se rendre chez le médecin s’ils constatent des choses étranges et inhabituelles sur leur corps et leurs organes afin d’avoir un diagnostic, et le cas échéant être pris en charge pour être traité», a-t-il noté. Il a également conseillé aux femmes de faire une mammographie à partir de 40 ans, car même si elles ne remarquent rien sur leur corps, le diagnostic du cancer du sein ne peut être confirmé que par l’examen de la mammographie. En outre, l’invité a souligné que «les tendances de l’évolution du cancer en Algérie ont changé. En 1986, le cancer du col de l’utérus était en tête chez les patientes, et ces dernières années, les cas de cancer du col de l’utérus ont diminué et le nombre de patientes atteintes du cancer du sein a augmenté. Le nombre de cas de cancer du col de l’utérus diminue de 3,5% chaque année». De nombreuses raisons conduisent à un changement dans l’incidence du nombre de cancers chez la femme, notamment en raison du mariage tardif, l’allaitement, les pilules contraceptives, l’activité physique, les mauvaises habitudes alimentaires, en plus de certains virus. Selon le directeur du Registre du cancer de la wilaya de Sétif, le tabagisme a des conséquences graves et est la cause majeure de la survenue du cancer. Le cancer du côlon et de l’intestin est la première cause de traumatisme chez l’homme, en hausse de 8%, suivi du cancer du poumon, contrairement aux années précédentes, en raison notamment de l’évolution du schéma nutritionnel.
Sarah Oubraham