branchements illicites sur les réseaux d'eau potable

Branchements illicites au réseau d’AEP à Oran : Une perte de 12 millions de m3 par an

Les raccordements illicites aux réseaux d’alimentation en eau au niveau de la wilaya d’Oran génèrent des pertes financières annuelles de l’ordre de 240 millions DA à la Société de l’eau et l’assainissement d’Oran (SEOR), a indiqué à l’APS son DG Oussama Helleili.
Chaque année pas moins de 12 millions de m3 d’eau sont détournés par le biais de branchements illicites, a indiqué Oussama Helleili, ajoutant que ce volume équivaut à une perte financière minimale de 240 millions DA. Plusieurs quartiers sont concernés par les raccordements illicites à Oran notamment aux Planteurs, Chteïbo et Sidi Chahmi. Pour redresser la barre, la SEOR « attend beaucoup » du projet de la Charte de l’économie de l’eau qui sera soumis au gouvernement en ce mois de mai. « Cette charte prévoit la réactivation de la police de l’eau et inclut des mesures strictes contre les fraudeurs », souligne le même responsable. Le projet de charte sur l’économie d’eau tire la sonnette d’alarme sur une situation hydrique préoccupante en Algérie tout en proposant une nouvelle stratégie préconisant des solutions adéquates pour y faire face. Ce tte charte, élaborée par le ministère des ressources en eau, insiste sur l’urgence de mettre en œuvre des mesures d’adaptation à un manque de ressources hydriques à moyen et long terme pour éviter une situation de crise. La SEOR qui assure la distribution de l’eau potable à Oran, a déjà entamé l’élaboration d’une feuille de route, avec des objectifs allant dans le sens des orientations de cette charte, notamment la lutte contre le gaspillage au niveau des ménages et des institutions. Le renforcement de la sensibilisation sur l’économie de l’eau, l’éradication des fuites et la réhabilitation des réseaux figurent parmi les priorités de la SEOR dans un court terme, a assuré le même responsable.