Benghebrit insiste depuis Paris : «Paix et sécurité pour l’épanouissement des enfants»

Évoquant l’expérience algérienne allant de l’époque du colonialisme jusqu’à la Décennie noire, Nouria Benghebrit estime que la paix et la sécurité sont la condition essentielle pour l’épanouissement des enfants et leur éducation.
S’exprimant, hier à Paris, à la 38e Conférence générale de l’Unesco, la ministre de l’Éducation nationale a soutenu qu’Aujourd’hui il est plus que nécessaire d’envisager des solutions aux drames qui affectent les enfants du monde, comme les enfants syriens et sahraouis qui interpellent l’opinion internationale. Benghebrit a enchaîné que la paix et la sécurité dans tous les pays représentent la condition essentielle pouvant favoriser l’épanouissement des enfants et leur éducation, faisant remarquer à l’assistance qu’elle parlait en connaissance de cause. «Nous avons payé un lourd tribut pour notre liberté et nous avons été confrontés, dans les années 1990, à la criminalité terroriste que nous avons combattue et défaite», a rappelé la ministre. Elle a souligné que c’est grâce à la Charte pour la paix et la réconciliation nationale, qu’il est aujourd’hui possible d’affirmer que la scolarisation, un des objectifs du millénaire 2015, a été atteint, bien avant l’échéance fixée par la déclaration du millénaire, et que la parité garçons-filles est respectée. Pour Benghebrit, des défis majeurs, en matière d’éducation s’imposent aujourd’hui c’est pourquoi «nous sommes tenus de promouvoir l’esprit civique et de tolérance chez les apprenants». Il s’agit, explique-t-elle, d’apprendre aux enfants comment différencier une information crédible d’une fausse information, de développer des anticorps contre l’intolérance et toutes les formes de violence et d’intégrisme, ajoutant qu’il y a lieu, par ailleurs, d’inculquer à l’enfant l’esprit critique. «Si notre système éducatif ne donne pas les compétences nécessaires à un jeune de choisir, de traiter, de critiquer, il constituera le terreau où viendront naturellement s’arrimer toutes les haines, l’exclusion de l’autre et le radicalisme», a-t-elle souligné. Il s’agit, préconise-t-elle, de garantir un enseignement de qualité à tous les élèves, car, pour elle, il ne suffit pas d’ouvrir une école à l’enfant, mais il y a obligation d’assurer des contenus, un savoir-être, un savoir-faire essentiels qui puissent le préparer aux défis auxquels il sera confronté. La ministre a, dans le même contexte, relevé que la préoccupation, en tant qu’instance internationale, c’est, bien évidemment, de s’assurer que tous les enfants du monde puissent aller à l’école et de s’assurer, notamment, qu’ils bénéficient des conditions nécessaires afin de pouvoir réaliser leur instruction dans des conditions décentes, mettant l’accent sur les efforts de l’Algérie dans ce domaine et la mise en œuvre remarquable du droit à l’éducation en Algérie. S’agissant, par ailleurs, du patrimoine culturel qui fonde notre identité, Benghebrit a assuré de son soutien la directrice générale de l’Unesco qui a exprimé sa préoccupation devant l’escalade de violences à l’encontre des sites culturels et religieux au Proche-Orient, notamment ceux ciblant des sites classés patrimoine mondial. «Nous nous associons à son appel pour que le patrimoine culturel et religieux soit tenu à l’écart des conflits et des violences», a-t-elle dit à ce propos. Pour ce qui est de l’enjeu que représentent les changements climatiques, Benghebrit a souligné la nécessité de se préparer par des programmes que les systèmes éducatifs doivent promouvoir, en revalorisant l’enseignement technique et professionnel qui s’impose, comme s’impose la nécessité de revaloriser la maîtrise des langues, compétence essentielle en matière d’éducation, et de rénover les méthodes d’enseignement.
Enfin, pour la ministre, l’Unesco qui célèbre cette année ses 70 ans d’existence, reste une assurance en matière de promotion de la paix par le dialogue et l’ouverture, et doit demeurer un espoir pour les générations futures, ainsi qu’un rempart contre toutes les formes de violence et d’extrémisme.
Ania N.C. et APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>